Un projet génomique bovin outre Atlantique

Un projet génomique bovin outre Atlantique

L’Institut national de l’alimentation et de l’agriculture du Département de l’agriculture des États-Unis a alloué 2,5 millions de dollars sur quatre ans à l’Université de Californie Davis pour la réalisation d’un projet national de génomique de la vache. Cet effort de recherche vise à permettre à l’industrie bovine d’utiliser plus efficacement la génétique pour prédire les caractéristiques des troupeaux. Le génome bovin a été séquencé pour la première fois en 2009 et était l’un des plus grands génomes jamais séquencés. « Nous avons le code du génome de la vache, mais nous ne savons pas ce que cela signifie », a déclaré Pablo Ross, professeur agrégé au département des sciences animales du Collège des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université de Californie Davis. Il dirigera les efforts et servira de directeur de projet. « Ce projet s’apparente au séquençage du génome 2.0 », a-t-il précisé . « Le but est d’identifier les éléments fonctionnels du génome de la vache ». La compréhension de cette information pourrait ouvrir la voie à des améliorations de la sélection génétique, qui pourraient conduire à un bétail plus sain et plus productif. Plusieurs universités participent à ce projet, notamment Virginia Tech, l’Université A & M du Texas, l’Université d’État d’Iowa, l’Université d’État de Washington, l’Université d’État de Pennsylvanie, l’Université d’Idaho, l’Université d’État du Colorado et l’Université du Vermont.

54321
(0 votes. Average 0 of 5)