Allice et l’Inra renouvellent leur partenariat

Allice et l’Inra renouvellent leur partenariat

Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, et Michel Cetre, président de l’union de coopératives Allice (sélection génétique et reproduction des ruminants) et de la SAS Apis-Gène (financement et valorisation de la recherche), ont renouvelé, le 25 juillet 2019, leur engagement par la signature de deux accords-cadres autour d’un objectif commun : « adapter l’élevage français aux multiples défis qu’il doit relever ».

« Depuis les débuts de l’insémination animale, il y a plus de 70 ans, dans lesquels l’Inra a joué un rôle historique majeur, et depuis la création des coopératives d’insémination et de sélection génétique dont Allice est l’union nationale, les enjeux pour l’élevage français ont fortement évolué », explique un communiqué du 29 juillet. « Il lui faut aujourd’hui relever de multiples défis : développer un élevage durable et rémunérateur pour les éleveurs, contribuer au développement des territoires ruraux tout en préservant les ressources naturelles et la diversité des espèces bovines, caprines et ovines, réduire l’impact environnemental de l’élevage et répondre aux attentes sociétales en matière de qualité des produits et de bien-être des animaux. Dans un contexte de controverse sur l’élevage, de compétition internationale forte et de demande mondiale croissante en produits animaux, l’innovation scientifique, technique et organisationnelle est primordiale pour répondre à ces défis. »

120 publications scientifiques cosignées

« Les investissements d’Apis-Gène et le partenariat tissé depuis plus de 30 ans entre l’Inra et Allice ont contribué à faire progresser l’élevage, en particulier via l’amélioration des connaissances en génétique et physiologie de la reproduction et les progrès majeurs accomplis en sélection génétique et biotechnologies de la reproduction. Près de 120 publications scientifiques ont ainsi été cosignées par l’Inra et Allice dans les 20 dernières années, et une trentaine de projets collaboratifs ont été menés depuis la signature d’un premier accord cadre en 2014. »

« Avec ce nouvel accord-cadre, l’Inra et Allice réaffirment aujourd’hui leur engagement afin de favoriser la compréhension réciproque des enjeux et faciliter la conduite de projets de recherche en partenariat autour de l’amélioration génétique des ruminants en faveur de systèmes d’élevage durables. De plus, pour aller plus loin dans l’acquisition de connaissances sur la reproduction et le génome des bovins, et le déploiement des innovations sur le terrain, les professionnels de l’élevage (CNE), du secteur laitier (Cniel), de la viande (Interbev) et de la sélection génétique (Allice) financent, à travers la SAS Apis-Gène, des travaux scientifiques pour répondre aux objectifs de l’élevage et des filières. »

60 M€ de programmes de recherche

« Depuis sa création, le fonds Apis-Gène est un levier unique pour stimuler la recherche dans son domaine : 20 M€ investis par la SAS ont généré plus de 60 M€ de programmes de recherche. Apis-Gène et l’Inra collaborent étroitement au travers de la co-construction d’axes stratégiques de recherche via le GIS Avenir Elevages, l’accomplissement de programmes d’envergure notamment avec le département de génétique animale de l’Inra, et enfin la valorisation avec la mise en place conjointe de la sélection génomique des ruminants. La propriété intellectuelle ainsi générée abonde directement l’effort d’investissement des programmes de recherche. Aujourd’hui, l’Inra et Apis-Gène pérennisent les conditions de leur réussite commune au travers d’un accord-cadre qui reconduit les conditions établies dans la convention du GIS Agenae (fusionné dans le GIS Avenir Elevages) et permettra d’harmoniser les modalités de financement de la recherche ainsi que les règles de valorisation des résultats des programmes soutenus par Apis-Gène », conclut le communiqué.

54321
(0 votes. Average 0 of 5)