La FNPL quitte La Note Globale

La FNPL quitte La Note Globale

La « segmentation du bien-être animal » est au cœur du différend.

« Adhérent de La Note Globale (ex-Ferme France) de la première heure, la FNPL décide de quitter l’association », annonce un communiqué du 7 mai. « Si nous pouvons reconnaître l’intérêt de La Note Globale dans certains secteurs agricoles, nous considérons, suite à certaines évolutions envisagées depuis 6 mois, que les divergences constatées entre la démarche de la filière laitière et La Note Globale sont inconciliables aujourd’hui. »

« En premier lieu, le souhait de La Note Globale est de noter le produit du producteur jusqu’au consommateur. Or la collecte de lait étant mutualisée, le lait est mélangé dans des citernes. À qui distribue-t-on les bons points sans tromper le consommateur ? Une autre divergence majeure est aussi apparue dans les discussions, celle de la segmentation du bien-être animal. La FNPL s’est engagée dans un plan de filière appelée France Terre de Lait. Dans cette démarche de responsabilité sociétale, le bien-être animal est constitutif du socle commun. Il s’appuie sur la charte des bonnes pratiques d’élevage et est évalué sur la base du référentiel Boviwell. Si La Note Globale semble accepter de prendre ce référentiel en compte, pour nous le bien-être animal ne peut pas être une démarche de segmentation et aucune d’entre elles ne peut être ajoutée à ce socle. »

Le pâturage, une « segmentation » de marché

Le lait de pâturage fait l’objet d’un référentiel élaboré par l’interprofession laitière (Cniel) et relève d’une « segmentation » de marché, fait valoir le directeur de la FNPL, Vincent Brack. En aucun cas il ne participe du « socle » que constituent la Charte des bonnes pratiques d’élevage et le plan de filière France Terre de lait élaboré par le Cniel dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation.

Lactalis, Sodiaal, Savencia et la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH) sont membres de La Note Globale, selon son site internet.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)