« Le marché de la viande est lourd »

« Le marché de la viande est lourd »

Les cours des vaches et des jeunes bovins se sont stabilisés à bas niveau au cours de la 2e quinzaine d’avril, soutenus par une consommation des ménages dynamique. Les prix des broutards tirent profit d’une offre limitée et d’une demande italienne toujours présente.

L’Institut de l’élevage (Idele) a fait le point, le 7 mai en visio-conférence, sur le marché de la viande bovine, qui reste « lourd », résume Philippe Chotteau, responsable du département économie de l’Idele. En avril (semaines 14 à 18), les abattages de réformes laitières ont progressé (+3% par rapport à 2019), contrairement à ceux de vaches allaitantes (-6%). Les cours des vaches O et P se sont redressés à la fin du mois tout en restant en net repli sur un an (-8% et -6% respectivement). En jeunes bovins, les abattages ont décroché depuis la mi-mars (-7% pour les races à viande, -19% pour les races laitières). En résulte un stock en ferme estimé à 8 900 têtes au début mai, correspondant à 4 jours d’abattage. Les prix sont inférieurs de 3% à leur niveau de 2019, quelle que soit la catégorie (U, R ou O).

En broutard, « les cours ne sont pas franchement dégradés même s’ils se situent en dessous de leur niveau de 2019 », note Germain Milet (Idele). En semaine 18 (celle du vendredi 1er mai), le charolais U de 450 kg cotait 2,52 €/kg vif, soit 2 centimes de moins qu’en 2019. Le limousin E de 300 kg perdait pour sa part 13 centimes, à 3,03 €/kg. Du côté de l’offre, « le creux saisonnier des disponibilités est accentué par le recul des naissances allaitantes depuis 2016. Et aucun indicateur ne laisse entendre que le cheptel va se stabiliser. » Du côté de la demande, « le marché italien tient depuis la mi-mars » alors que, vers l’Espagne, les envois sont « chaotiques et en baisse ». Vers les pays tiers, l’Algérie essentiellement, les contraintes logistiques et les incertitudes économiques sont nombreuses. Au final, « si la hausse saisonnière des broutards est menacée, on ne s’attend pas à ce que les prix diminuent dans les prochaines semaines ».

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 15 mai 2020)

Tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 11 mai 2020)

Suivi économique du jeune bovin (Idele, 7 mai 2020)

La population bovine au 1er avril 2020 (FranceAgriMer, 7 mai 2020)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)