Les jachères pour roue de secours

Les jachères pour roue de secours

L’affouragement des animaux est au cœur des dérogations aux règles du verdissement annoncées par Bruxelles en réaction à la sécheresse qui sévit dans l’UE.

La Commission européenne a présenté, le 30 août, un « ensemble de mesures additionnelles pour accroître la disponibilité des ressources fourragères pour le bétail, ce qui constitue l’un des principaux défis auxquels sont confrontés les agriculteurs suite à la sécheresse ». Ces nouvelles mesures complètent le dispositif déjà annoncé par la Commission au début août. Le ministère français de l’agriculture a aussitôt salué ces mesures, qu’il réclamait. « Elles viennent notamment reconnaître la possibilité de faire pâturer ou faucher les surfaces en jachères, y compris pour subvenir aux besoins d’autres agriculteurs mis en difficulté par les événements climatiques persistants. »

Dérogations au verdissement

Les nouvelles dérogations annoncées par la Commission concernent « certaines règles de verdissement, à savoir :

  • La possibilité de considérer les cultures d’hiver, normalement semées en automne pour les récoltes/le pâturage, comme des cultures intermédiaires (ce qui est interdit par les règles en vigueur) si elles sont utilisées pour des pâturages ou pour produire du fourrage ;
  • La possibilité de ne semer qu’une seule espèce de cultures intermédiaires (et non un mélange de variétés comme ce qui est normalement exigé) si ces dernières servent de pâturage ou pour du fourrage ;
  • La possibilité de réduire la période obligatoire de présence des cultures intermédiaires (actuellement de 8 semaines) afin que les cultivateurs puissent semer leurs cultures d’hiver à temps après ces cultures ;
  • L’extension à la France de la dérogation accordée auparavant à certains pays concernant l’utilisation des terres en jachère pour nourrir les animaux. » La persistance de conditions sèches et chaudes en août, qui ont déprimé la pousse de l’herbe, explique sans doute cette décision.

La possibilité d’anticiper les paiements des primes Pac, déjà annoncée il y a quelques semaines, a été également officiellement présentée le 30 août. « Les agriculteurs pourront recevoir jusqu’à 70 % de leurs paiements directs et 85 % des paiements, au titre du développement rural, dès la mi-octobre 2018. Ils ne devront ainsi pas attendre le mois de décembre pour assainir leur trésorerie », souligne la Commission dans un communiqué.

(-)

A lire également : Les prairies ont souffert en août (31 août 2018)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)