Les matières premières sur une pente ascendante

Les matières premières sur une pente ascendante

Les prix des grains devraient se redresser de 8 % en 2018, ceux des tourteaux de 4 %, selon la Banque mondiale.

Selon les dernières prévisions de la Banque mondiale, diffusées le 24 avril dernier, le baril de pétrole devrait atteindre 65 $ en moyenne en 2018, contre 53 $ en 2017, sous l’effet d’une demande soutenue et du contrôle des volumes de production. Les prix des métaux devraient gagner 9 %, portés par une reprise de la demande et des contraintes du côté de l’offre. Les prévisions annoncées dans l’édition d’avril du Commodity Markets Outlook indiquent que les prix des produits énergétiques (pétrole, gaz naturel et charbon) s’envoleront de 20 % en 2018, soit une révision à la hausse de 16 % par rapport à octobre. L’indice des métaux devrait se relever, la chute de 9 % du prix du minerai de fer compensant la hausse des autres métaux de base, tirée par le bond attendu de 30 % des cours du nickel.

Baisse des ensemencements

Les prix des matières premières agricoles (produits alimentaires et non alimentaires) devraient se redresser de 2,2 % en 2018 puis de 1,3 % en 2019, « avec l’amenuisement des perspectives d’ensemencement ». Les perturbations liées aux conditions météorologiques devraient être minimes.

Les prix des grains devraient progresser de 8 % en 2018, ceux des huiles et tourteaux de 4 %, « sous l’effet d’anticipations d’ensemencement moins fortes qu’attendu. La faiblesse du phénomène La Niña, qui s’est prolongé durant les premiers moins de l’année 2018, aura uniquement perturbé la production de banane en Amérique centrale et celle de soja en Argentine, sans répercussions notoires sur les marchés mondiaux. L’introduction possible par la Chine de droits compensatoires en réponse au relèvement des tarifs douaniers par les États-Unis pourrait pénaliser le marché du soja. »

 

 

54321
(0 votes. Average 0 of 5)