Les prairies ont souffert en août

Les prairies ont souffert en août

Plus de la moitié des régions fourragères sont désormais en manque d’herbe, dont plus d’un tiers en « déficit important ».

« Au 20 août 2020, la production cumulée des prairies permanentes accuse une baisse globale au niveau national par rapport au mois précédent. Elle est estimée à 79 % de la production cumulée de référence (1989-2018) sur la même période », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 31 août. « Cette évolution est la conséquence de conditions climatiques exceptionnelles, avec un déficit de précipitations cumulées depuis mars 2020 marqué du nord-ouest au centre-est, et un mois de juillet plus chaud que la normale et exceptionnellement sec sur l’ensemble du territoire. »

« 8 régions sur 12 présentent désormais un déficit de production cumulée, avec un déficit important (production inférieure à 75 %) pour 5 régions. Le déficit est notamment très marqué dans les Hauts-de-France et le Grand Est, avec respectivement 51 % et 58 % de la pousse cumulée de référence sur la même période. La production est globalement dans la norme pour les régions Bretagne, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, même si certaines de leurs régions fourragères présentent un déficit faible voire important. »

« La part de pousse annuelle réalisée se dégrade par rapport au mois de juillet : elle atteint 65 % au 20 août, contre 83 % habituellement à la même période. Ce retard s’observe pour l’ensemble des régions, sauf pour Paca où la pousse atteint la pousse annuelle de référence. »

BC

A télécharger :

Situation hydrogéologique au 1er septembre 2020 (BRGM)

Un mois d’août plus chaud que la normale (ministère de l’agriculture, 9 septembre 2020)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)