Lidl signe plusieurs contrats en viande bovine

Lidl signe plusieurs contrats en viande bovine

L’enseigne Lidl profite du Salon de l’agriculture (SIA) pour signer plusieurs contrats d’approvisionnement en viandes bovines de races Limousine, Normande et Blonde d’Aquitaine.

Michel Biero, directeur des achats de Lidl France, Stéphane Peultier, président de l’Association de production animale de l’Est (Apal : 1 600 producteurs de viande bovine et de lait), et Stéphane Deschamps, directeur général d’Elivia (n° 2 français de la viande bovine), ont signé, le 25 février au SIA, un contrat tripartite portant sur la fourniture de femelles de race Limousine. Les 200 éleveurs de l’Apal impliqués dans la démarche s’engagent à fournir chaque semaine à l’abattoir Elivia de Mirecourt (Vosges) 35 génisses ou jeunes vaches pas trop lourdes (330 à 410 kg, « de sorte que les entrecôtes puissent entrer dans les barquettes ») et bien finies (R+ à U-). Une maturation de 14 jours des carcasses, gage de tendreté, est prévue avant la commercialisation de la viande dans une centaine de supermarchés de l’Est de la France.

Pour les éleveurs, cet accord tripartite (reconduit pour la 3e année en 2019) garantit une plus-value collective de 450 000 € qui s’inscrit dans le droit fil des Etats généraux de l’alimentation, se félicite le président de l’Apal, qui n’en dira pas plus en termes de rémunération de l’éleveur. Au demeurant, « aucun prix n’est écrit dans les 4 pages du contrat tripartite », indique un des signataires. De son côté, Lidl France entend, grâce à ce partenariat, écouler des volumes « additionnels » de viande bovine en « touchant de nouveaux consommateurs », explique Guillaume Reix, chef de produits. Les éleveurs, dont la photo apparaît sur la barquette de viande vendue en rayon, participent à des animations commerciales en magasin.

Lidl devait signer un contrat tripartite du même type au SIA avec des éleveurs de race Normande le 27 février et de race Blonde d’Aquitaine le 28 février. Le même jour, une autre séance de signature était prévue avec Sodiaal. L’enseigne de distribution et la première coopérative laitière de France avaient déjà annoncé, le 31 janvier dernier, un accord portant sur 232 millions de litres de lait à un prix de base de 356 €/1000 l (371 €/1000 l toutes primes confondues).

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)