Hausse des fins de contrats laitiers aux EU

Hausse des fins de contrats laitiers aux EU

Les cessations de contrats laitiers se multiplient outre-Atlantique pour les éleveurs. En début de mois, pas moins de deux douzaines de producteurs livrant du lait au géant laitier Dean Foods dans les états de Pennsylvanie, Indiana, Kentucky, Tennessee, Caroline du Nord et Ohio ont reçu leur préavis. Ils ont jusqu’au 31 mai 2018 pour trouver un nouveau collecteur pour leur lait. Il y a presque un an, des producteurs dans l’état du Wisconsin ont été confrontés à une situation similaire. Dans leur cas, le collecteur, Grassland Dairy, leur a annoncé qu’ils avaient 30 jours pour trouver un nouvel acquéreur pour leur lait. Si pour les éleveurs du Wisconsin, le problème aurait été causé par des tensions sur les marchés à l’exportation, la société Dean Foods déclare que ses mesures résultent du marché américain. De multiples facteurs entreraient en jeu, et notamment « le surplus de lait cru à un moment où le public consomme déjà moins de lait liquide et où les entreprises débutent ou consolident leur présence dans le secteur de la transformation du lait. Tout cela vient compliquer la donne, dans le contexte d’un marché déjà hautement concurrentiel. ». Ces éleveurs ayant reçu leur préavis doivent-ils blâmer la chaîne de supermarchés discount Walmart? Pendant des décennies, Dean Foods a en effet bénéficié d’un contrat de marque avec le poids lourd du discount pour son lait de marque Great Value. Et, si dans de nombreuses régions du pays cela est toujours le cas, dans les régions où les préavis ont été donnés, Walmart a construit sa propre usine d’embouteillage. Son usine située à Ft. Wayne, Indiana devrait ainsi être pleinement opérationnelle et fonctionner à pleine capacité d’ici la fin du mois de mai…Malheureusement, ce mouvement pourrait s’amplifier en 2018 et toucher un nombre plus important d’éleveurs laitiers produisant pour Dean Foods. De plus, les analystes estiment qu’au fur et à mesure de l’arrivée de la production printanière sur le marché, ce scénario pourrait se généraliser à d’autres transformateurs. Les éleveurs laitiers se doivent de relire leur contrat avec attention afin de connaître la durée de leur préavis au cas où leur collecteur décide de casser leur contrat.

54321
(0 votes. Average 0 of 5)