Diarrhée chez les veaux nouveau-nés : conséquences et stratégies préventives

Publi-information Biochem / La diarrhée néonatale est l’un des problèmes majeurs en élevage de veaux, provoquée par de nombreux facteurs. Cette pathologie a une influence sur la rentabilité de l’exploitation et sur le bien-être animal dans les cas aigus. Souvent, différents agents pathogènes sont impliqués dans l’apparition de la diarrhée néonatale, ce qui rend l’efficacité de la stratégie de prévention difficile.

Des dommages irréversibles

Les premiers jours et semaines de vie des veaux sont décisifs pour influencer de manière positive le développement et les performances futures des vaches du troupeau. En particulier en production laitière, où le lien est clairement établi entre l’élevage des veaux et la première lactation.

Par conséquent, les principaux objectifs de l’élevage de veaux sont un GMQ élevé et le développement précoce du rumen. Et plus précisément, pendant les deux premières semaines de vie car c’est une phase délicate dans le développement des veaux.

L’apparition de maladies provoque divers problèmes dans de nombreuses exploitations et la diarrhée reste l’un des plus grands challenges. Les diarrhées néonatales provoquent :

• une perte de poids ;
• un allongement de la période de reproduction ;
• une augmentation de la mortalité.

En plus de ces aspects, les infections diarrhéiques aigues ont un impact négatif immédiat sur l’économie de l’élevage, engendrant des coûts de traitements et de main d’oeuvre. La baisse des performances en production laitière ou la prise de poids tardive à l’âge adulte diminuent également le gain économique.

La réduction de la diarrhée chez les veaux nouveau-nés va par conséquent augmenter le bien-être animal et améliorer les performances.

Des causes multifactorielles

Les raisons de l’apparition des diarrhées néonatales sont multifactorielles. D’un côté, des causes « non infectieuses » peuvent entraîner des diarrhées, comme les défauts d’alimentation, un dysfonctionnement du réflexe de la gouttière oesophagienne ou une mauvaise qualité ou composition du lait maternel ou de remplacement. Mais dans la plupart des cas, la diarrhée est provoquée par des infections mixtes de différents agents pathogènes, tels que des virus, bactéries, champignons ou protozoaires.

Ces agents pathogènes sont présents dans presque toutes les exploitations laitières. Des problèmes surgissent lorsque ces agents pathogènes sont combinés à d’autres facteurs ; comme une mauvaise hygiène par exemple ou une charge élevée d’agents pathogènes. L’immunité des veaux s’affaiblit, de sorte qu’il devient difficile de contrôler l’infection. De plus, chaque pathogène a sa propre façon d’agir et d’endommager la physiologie du corps.

Par exemple, les rotavirus attaquent directement les cellules de la muqueuse intestinale et les endommagent. Par conséquent, les nutriments ne peuvent plus être absorbés et restent dans l’intestin, provoquant une augmentation de la pression osmotique. Ceci conduit à une augmentation de la sécrétion d’eau et d’électrolytes dans l’intestin, entrainant l’apparition de diarrhée. D’autres agents pathogènes, comme les E.coli, n’attaquent pas directement l’intestin, mais excrètent une toxine bactérienne qui provoque la libération des électrolytes et d’eau dans l’intestin.

Une stratégie de prévention aussi diversifiée que les causes de diarrhée

En raison de ces différents types d’agents étiologiques de diarrhée, parvenir à une prévention efficace est un grand challenge. La première mesure est l’apport précoce de colostrum et de façon adéquate : les veaux naissent agammaglobulinémiques, ce qui signifie qu’ils n’ont pas d’immunoglobulines dans le sérum sanguin au moment de la naissance. L’immunisation se fait normalement par l’apport des immunoglobulines via le colostrum pendant les premières heures de la vie. Les anticorps administrés par voie orale sont absorbés à travers la barrière intestinale, dans le tractus gastro-intestinal, et conduisent à une immunisation passive du jeune animal. Le succès de l’immunisation passive dépend du moment, de la quantité et de la qualité de colostrum absorbées par le veau. Mais, tout aussi important que ce premier apport en colostrum maternel, est le soutien spécifique apportés aux jeunes veaux après l’ingestion de colostrum.

L’utilisation d’aliments complémentaires aide à réduire le risque de problèmes lors de l’élevage et ainsi, à atteindre les objectifs. Pour cela, le choix d’additifs adaptés et efficaces est essentiel.

L’utilisation de produits symbiotiques (probiotiques et prébiotiques) tels que Calf Protector et Bimulac® Extra, est une réponse optimale aux problèmes de diarrhée et permet ainsi de contrecarrer le large spectre d’agents pathogènes. Les probiotiques utilisés dans Calf Protector et Bimulac® Extra sont des Bacillus subtilis et licheniformis. Après la germination rapide des spores de ces souches Gram +, un soutien général est fourni au microbiote intestinal et réduit la place pour les bactéries nocives, qui peut être décrit comme une exclusion compétitive.

Bacillus licheniformis apporte un effet spécifique contre le Clostridium perfringens, démontré par des tests d’inhibition. En plus de la capacité d’inhibition, ces souches de probiotiques favorisent la colonisation de l’intestin avec des bactéries lactiques. Ces bactéries ont un mécanisme de défense spécifique et non spécifique et, par conséquent, elles aident le jeune animal.

Bimulac® Extra contient également des parois de levure, substances prébiotiques à base de mannane-oligosaccharides (MOS). Il a été démontré que ceux-ci se lient aux agents pathogènes Gram – comme les E.coli. Le complexe entre E.coli et les parois de levure contenues dans Bimulac® Extra empêche l’adhésion des agents pathogènes à la paroi intestinale, permettant leur excrétion en les éliminant par les selles. Le MOS contenu dans Bimulac® Extra a démontré une capacité de liaison élevée. Les parois de levures contiennent aussi des β- (1,3) – (1,6) -glucanes qui stimulent le système de défense immunitaire non spécifique et renforce le système immunitaire. Dans ce processus, les macrophages sont activés pour mieux reconnaître et combattre les agents pathogènes (figure).

Figure : Mode d’action des pré et probiotiques contenus dans Bimulac® Extra

L’ajout de colostrum dans Bimulac® Extra aide les veaux dès le deuxième jour de vie grâce à son effet sur l’immunité locale. Les facteurs de croissance vont promouvoir le développement intestinal et la régénération de l’épithélium. Les substances bioactives contenues dans le colostrum provoque une modulation du système immunitaire lorsqu’elles pénètrent dans le tractus gastro-intestinal. La protection par les anticorps maternels est donc prolongée et réduit le risque du manque d’immunité.

Réduction des diarrhéees de 41 % et accroissement du GMQ

Les effets de Bimulac® Extra sur le développement et la santé des veaux nouveau-nés ont été testés sur plus de 600 veaux. Les veaux du groupe essai ont reçu 10 g de Bimulac® Extra par animal et par jour à partir du deuxième jour de la vie jusqu’au huitième jour (tableau).

Les résultats montrent une augmentation du GMQ avec la supplémentation de Bimulac® Extra. Plus précisément, les veaux supplémentés dès le premier jour de vie ont montré un meilleur développement et ces effets positifs ont duré jusqu’à 50 jours. Une réduction des problèmes de santé a également été démontrée.

La diarrhée néonatale a été réduite d’environ 41%. D’autres problèmes de santé ont également été réduits : les veaux supplémentés ont montré moins 15% de cas de pneumonie, et les cas d’inflammations sévères du nombril (omphalite / omphalophlébite) ont été réduits de 30% avec l’utilisation de Bimulac® Extra.

L’association probiotiques et prébiotiques dans Calf Protector et Bimulac® Extra, soutient les veaux nouveau-nés pendant les premiers jours de vie de manière optimale. Son application préventive aide à établir un microbiote intestinal stable et réduit l’impact des agents pathogènes les plus nocifs. L’élevage de veaux est ainsi efficace et réussi, ce qui se traduit par des gains directs d’un point de vue économique et de productivité.

 

Contactez notre équipe au 02 28 01 77 38 ou par mail : aoun@biochem.net, huet@biochem.net,
demortreux@biochem.net pour définir la stratégie parfaite contre les diarrhées des veaux !

www.biochem.net

Lisez également

Les Sommets d’Or 2021

Le Sommet de l’élevage 2021 se tiendra du 5 au 8 octobre sous le signe …