300 projets de méthanisation en souffrance dans l’Hexagone

Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat en charge de l’énergie auprès de Nicolas Hulot, a ouvert, le 26 février, le colloque sur la méthanisation organisée par la FNSEA au Salon de l’agriculture. Il a annoncé un « monitoring des 300 projets qui sont bloqués dans les tuyaux d’ici au milieu de l’année » ainsi qu’un « accord avec Stéphane Travert courant mars » sur la simplification administrative des dossiers.

« Peut-on réussir la transition énergétique sans les agriculteurs ? Non », a commencé Sébastien Lecornu en écho aux propos de la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, qui avait ouvert la journée en affirmant que « l’énergie est une chance pour l’agriculture, comme l’agriculture est une chance pour l’énergie. » Pour les exploitants, c’est une opportunité de diversification et de « revenu complémentaire » (une récente étude de l’Ademe l’estime à 15.000 €/an – à comparer à un revenu agricole médian de 17.000 € en 2017). Pour la France, c’est une chance supplémentaire d’atteindre les objectifs affichés en termes de transition énergétique.

Sébastien Lecornu a estimé que le dossier de la méthanisation agricole doit progresser dans trois directions. D’abord l’« acceptabilité sociétale » des installations par les riverains : odeurs, circulation de camions, craintes d’explosion. « Nous allons trouver des solutions », a assuré le secrétaire d’État. Ensuite l’adaptation des normes. Il a annoncé de prochaines « propositions » sur les installations classées (ICPE), la taille des méthaniseurs, la caractérisation des déchets et l’épandage des digestats. « Nous tenons plutôt le bon bout même si la simplification administrative, c’est toujours compliqué. Un accord avec Stéphane Travert sera trouvé courant mars. » Enfin, le financement. Au-delà de l’aide à l’investissement de 100 millions d’euros annoncée par Emmanuel Macron, il s’agit pour l’Ademe, les chambres consulaires et tout l’environnement de l’agriculture de « parler de la méthanisation pour créer un halo de confiance en direction du monde bancaire ».

BC

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …