L'Aubrac et la Simmental à l’honneur

L'Aubrac et la Simmental à l’honneur

Le Sommet de l’élevage se déroulera les 7, 8 et 9 octobre à Clermont-Ferrand.

Côté bovin viande, la race Aubrac organisera en 2020 son concours national avec ses 400 meilleurs spécimens en compétition et une vente aux enchères des meilleurs reproducteurs de la race le vendredi 9 octobre, annonce le Sommet de l’élevage dans un communiqué du 15 juin. Quinze races à viande bovines, dont cinq races étrangères, seront présentes dans le hall 3, en concours ou en présentation. Parmi les nouveautés cette année, le retour de de la race italienne Piémontaise.

Côté bovins lait, la race Simmental organisera un concours européen avec des vaches en provenance d’Allemagne, d’Autriche et de France. Sans compter les concours traditionnels des autres races (Holstein, Montbéliarde, Brune, Normande, Jersiaise…).

90% des exposants déjà inscrits

« À l’heure actuelle, avec près de 90% des exposants déjà inscrits, les organisateurs sont d’ores et déjà confiants pour prétendre à une belle édition, malgré le contexte sanitaire délicat. Le Sommet sera l’un des rares salons professionnels agricoles à se tenir cette année en Europe. C’est pourquoi, depuis la fin du confinement, nous enregistrons chaque jour un peu plus de demandes d’inscription de la part de nouveaux exposants ».

« Autre point de satisfaction pour les organisateurs, la relance économique dans le secteur agricole. Même si certains secteurs de l’élevage ont été impactés par la pandémie (dans les filières fromagères notamment), cette année, après deux ans de sécheresse et de déficit fourrager, le début de la récolte fourragère démarre sous de bons auspices. Cela nous laisse présager un contexte économique assez favorable et propice aux affaires à l’automne ».

« Seule la présence des visiteurs internationaux cette année au Sommet demeure quelque peu incertaine. Pour rappel, avec plus de 4 800 visiteurs étrangers originaires de 90 pays accueillis en 2019, le Sommet de l’élevage s’inscrit chaque année un peu plus sur la scène internationale des plus grands salons au monde dédiés aux productions animales. Toutefois, les organisateurs gardent espoir que l’été sera favorable et que la libre circulation reprendra entre tous les pays et plus particulièrement en Europe, d’où proviennent en grande majorité les visiteurs internationaux. »

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)