Une pousse d’herbe « contrastée » en juin

Une pousse d’herbe « contrastée » en juin

Au 20 juin, la production des prairies permanentes était dans la norme (+1% par rapport à la pousse de référence), selon le ministère de l’agriculture. « Néanmoins, les situations en régions sont marquées par une grande disparité : une pousse excédentaire de 14 points en Bretagne contre un déficit notable, entres autres, en Auvergne-Rhône-Alpes (-18 points). »

« La pousse cumulée au 20 juin 2019 reste au niveau national dans la norme (+1% par rapport à la période de référence) », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 1er juillet. L’indicateur de rendement ISOP (1) atteint 101 points, en recul de 8 points par rapport à celui du mois précédent. La part de pousse réalisée au 20 juin représente 65% de la pousse annuelle contre 64% pour celle de référence à la même période. Néanmoins, le contraste entre régions est marqué. Ainsi, la Bretagne est excédentaire (indice ISOP de 114) alors que l’Auvergne-Rhône-Alpes est déficitaire (indice ISOP établi à 82). Enfin, même si la production cumulée d’herbe reste normale en PACA et Occitanie, ces régions présentent localement des disparités. Ainsi, 67% des régions fourragères en PACA sont déficitaires et 42% en Occitanie. »

« En 2019, la pousse de printemps (du 20 mars au 20 juin) est dans la norme et représente 98% de la pousse de référence de printemps. Les conditions climatiques de ce premier semestre et notamment le cumul de précipitations, déficitaire de 18% en moyenne, n’ont jusque-là pas eu de conséquence sur la pousse d’herbe au niveau national. Toutefois, les prémices d’une situation plus délicate sont déjà visibles dans certaines régions de la moitié sud. »

(1) ISOP : Informations et suivi objectif des prairies

A lire également : Jachères alimentaires dans 24 départements (1er juillet 2019)

 

54321
(0 votes. Average 0 of 5)