Danone veut faire baisser les coûts

Le groupe laitier propose aux éleveurs « un accompagnement personnalisé » pour faire baisser les coûts de production et, plus généralement, « augmenter le revenu disponible de 15% d’ici à 2025 ». « On n’est pas fanas », réagit la FNPL.

« En 2020, Danone Produits Frais France va plus loin dans l’accompagnement de ses éleveurs pour leur permettre de faire progresser leur revenu disponible durablement », annonce un communiqué du 24 février. L’industriel laitier leur propose ainsi :

– un « accompagnement personnalisé pour ceux qui souhaitent baisser leurs coûts de production afin de leur permettre d’augmenter leur revenu disponible de 15% d’ici à 2025 » ;

– des « formules de prix qui tiennent compte des coûts de production du lait adaptées aux réalités de chaque bassin de collecte et qui soutiennent les efforts des agriculteurs dans l’adoption de pratiques toujours plus durables » ;

– le « financement de programmes pilotes et d’initiatives pour accélérer le virage vers l’agriculture régénératrice. »

Un premier accord avec l’OP Centre-Est

« Ces engagements s’inscriront dans de nouvelles modalités contractuelles – valables pour une durée de 5 ans – qui seront proposées à l’ensemble des organisations de producteurs partenaires de Danone Produits Frais France avec l’ambition que 100% d’entre elles soient signataires d’ici 2021. »

« Un premier accord a été conclu avec notre organisation de producteurs du Centre-Est », annonce François Eyraud, directeur général Danone Produits Frais France. « Pour nous, le chemin est clair, sans retour en arrière possible. Nous avons fait le choix de l’agriculture régénératrice et, d’ici 2025, 100% de nos produits en France seront issus de cette agriculture avec tous les agriculteurs partenaires engagés avec nous. »

La FNPL prend ses distances

« On n’est pas fanas. Le producteur est le maître sur son exploitation », a réagi le président de la FNPL, Thierry Roquefeuil, interrogé le 25 février au Salon de l’agriculture. « Danone ne paie pas à la hauteur de son mix-produits », a ajouté Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente. « Danone paie des producteurs pour arrêter le lait et utilise l’image du lait pour vendre des produits végétaux », a complété Michel Lacoste, secrétaire général adjoint, guère séduit, lui non plus, par la démarche engagée par Danone.

BC

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.