Engie confirme ses ambitions dans le biogaz

Engie confirme ses ambitions dans le biogaz

La société Engie (ex-GDF Suez) a signé, le 26 février au SIA, trois partenariats avec la FNSEA, les Cuma et l’Inra. L’objectif  est de promouvoir le développement du biométhane, présentée comme une opportunité de diversification des revenus des agriculteurs.

Le partenariat entre Engie et la FNSEA vise à mettre en place des actions d’intérêt commun destinées à promouvoir les atouts du biométhane et des autres énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque) pour le secteur agricole. Dans ce cadre, un certain nombre d’outils pédagogiques (kit de communication, conférences communes, journées portes ouvertes…) seront développés pour les différentes filières. Avec la Fédération nationale des Cuma, le géant de l’énergie a pour ambition de promouvoir la filière biogaz et de favoriser la connaissance de la méthanisation auprès des agriculteurs afin d’accélérer l’émergence de projets. Enfin, dans le cadre de leur convention-cadre, Engie et l’Inra travailleront sur des projets de recherche : identification des meilleurs bassins de la ressource biomasse, évaluation économique et environnementale de la filière biométhane, etc.

Faire baisser les coûts de 30%

« Les gaz verts sont, pour nous, une composante-clé du futur mix énergétique français, nous avons prévu de mobiliser 800 millions d’euros pendant 5 ans [d’ici à 2023, 2 milliards d’euros d’ici à 2030, N.D.L.R.] pour développer cette filière en France, avec nos partenaires. L’alliance avec le monde agricole est stratégique : notre vision est celle d’un biométhane développé localement, au cœur des territoires, par et pour les agriculteurs », précise Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie (notre photo). L’entreprise se fixe comme objectif de produire 5 TWh/an de biométhane à l’horizon 2030. « L’enjeu est l’industrialisation de la filière pour baisser les coûts d’environ 30% d’ici à 2030 et asseoir sa place dans le mix énergétique ».

Développer la méthanisation dans les Hauts-de-France

Par ailleurs, Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, et Didier Holleaux, directeur général adjoint de l’entreprise spécialiste de l’énergie, ont présenté un appel à manifestation d’intérêts (AMI) dont le but est de développer les projets de méthanisation dans les Hauts-de-France. Cet appel vise à sélectionner 10 à 15 lauréats pour les aider dans leur phase de développement et leur permettre de franchir le pas jusqu’à la décision finale d’investissement. Une enveloppe financière de 2 millions d’euros sera mobilisée.

BC

A télécharger :

Tableau de bord biogaz du 4e trimestre 2018 (ministère de l’écologie, 28 février 2019)

Volet agricole de la feuille de route pour l’économie circulaire (ministère de l’agriculture, février 2019)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)