Les agriculteurs dans le Grand débat national

Les agriculteurs dans le Grand débat national

La FNSEA et la Coordination rurale ont apporté chacune leur pierre à l’édifice.

C’est vendredi 15 mars 2019 que se sont achevés les débats du Grand débat national initié par le président de la République, Emmanuel Macron, en réaction au mouvement des « gilets jaunes ». Les contributions en ligne sont possibles jusqu’au 18 mars. La synthèse sera réalisée en avril 2019.

Les quatre thèmes retenus – la transition énergétique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’Etat et des services publics – ont inspiré des contributions détaillées à la FNSEA et à la Coordination rurale (CR) qui, à l’occasion, peuvent converger. Par exemple sur le coût du travail : la FNSEA propose d’« amplifier le mouvement de fiscalisation du financement de la protection sociale afin d’alléger le financement basé sur le travail (cotisations employeurs et salariés) » tandis que la CR réclame une « expérimentation de la TVA sociale en agriculture pour remplacer les cotisations sociales (baisse des coûts de production pouvant favoriser l’embauche) ».

« Ne plus voir les animaux dans la boue »

De façon générale, les contributions alternent entre grands principes (« Protéger durablement le foncier agricole » : la FNSEA rappelle que l’artificialisation des sols continue à grignoter 55 000 ha par an) et recommandations pratiques. Afin d’améliorer le bien-être animal au champ, la CR suggère ainsi la « fourniture de grilles de sol à poser sur les pâtures, financées par le Grand plan d’investissement – de telle sorte que l’herbe pousse entre – en support des abreuvoirs ou râteliers à foin afin de ne plus voir les animaux dans la boue ».

BC

A télécharger :

54321
(0 votes. Average 0 of 5)