Hausse des coûts de production

Les aliments pour animaux, qui représentent 28 % du total des achats d’intrants agricoles en France, ont vu leur prix progresser de 7,9 % entre décembre 2017 et décembre 2018. Sur l’ensemble de l’année, les achats des élevages herbivores ont renchéri de 3,4%.

Le ministère de l’agriculture a diffusé, le 15 février, sa note mensuelle sur les coûts de production. En décembre 2018, comme le mois précédent, le prix d’achat des intrants diminue (-0,7% par rapport à novembre). Sur un an, l’augmentation du prix amorcée à l’été 2017 décélère (+4,9%).

En décembre 2018, le prix des aliments pour animaux progresse (+0,3% par rapport à novembre), prolongeant la tendance haussière observée depuis le début de l’année. Sur un an, la hausse du prix amorcée en mai 2018 s’amplifie de nouveau (+7,9% contre +7,5% entre novembre 2017 et 2018), sous l’effet de l’augmentation conjointe du prix des aliments simples (+10,5%) et composés (+7,4%).

En décembre 2018, le prix de l’énergie et des lubrifiants est en baisse (-5,7% sur un mois). Sur un an, à l’inverse, « l’accroissement des prix observé depuis octobre 2016 se poursuit, à un rythme moins soutenu que les deux mois précédents (+5,6% contre +20,9% en octobre et +12,0% en novembre).

En décembre 2018, le prix des engrais et amendements s’accroît (+0,8%) pour le 6e mois consécutif. Sur un an, la hausse des prix enclenchée en mai 2018 après quatre mois de baisse se poursuit (+11,5% contre +11,3% entre novembre 2017 et 2018).

En décembre 2018 par rapport au mois précédent, le prix des intrants diminue dans toutes les orientations technico-économiques des exploitations agricoles (Otex). Sur un an, en revanche, le prix est en hausse dans toutes les Otex, en particulier pour les élevages herbivores (+3,4 %, mais +5% entre décembre 2017 et 2018).

Prix des tracteurs : +5,3% en 2018

Les prix des biens d’investissement ont été stables en décembre 2018 et ont progressé de 3,5% sur un an, indique l’Insee (1) dans une publication mise en ligne le 31 janvier. Le prix des tracteurs a progressé de 5,3% sur la période, celui des matériels de culture de 2,4% et celui des matériels de récolte de 3,5%.

Le prix des gros bovins a reculé de 1% entre décembre 2017 et décembre 2018, celui des veaux de 3,3%, alors que celui du lait de vache progressait de 0,3%. Globalement, les productions animales se sont dépréciées de 2,1% l’an passé tandis que les fruits et légumes progressaient de 14,3% (+41,4% pour les légumes frais) et les autres produits végétaux de 10,1% (+26,4% pour les céréales, +56,6% pour la pomme de terre, +2,4% pour les oléagineux).

BC

(1) Institut national de la statistique et des études économiques

 

Lisez également

Le lait bio « n’est pas en crise »

Si « l’offre est momentanément supérieure à la demande, rien ne laisse penser qu’un palier de …