Les prairies sont bien parties

Au 20 avril, la production cumulée des prairies est supérieure de 46 % à la normale. Et même de 79 % dans le Grand-Est.

« Avec un indicateur ISOP (Informations et suivi objectif des prairies) établi à 146 au 20 avril 2020, la pousse cumulée des prairies permanentes est largement excédentaire sur l’ensemble du pays », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 30 avril 2020 – la première de l’année sur cette thématique. « La part de pousse réalisée à cette date représente 32 % de la pousse annuelle de référence, contre seulement 23 % à la même date pour la période de référence (1989-2018). La production est excédentaire sur toute la moitié nord du territoire, plus contrastée sur la moitié sud. »

« Près de 60 % des régions présentent un indicateur ISOP supérieur à la moyenne nationale, la région Grand-Est étant la plus remarquable (ISOP à 179). Avec une forte pousse en avril, les régions Pays de la Loire et Centre-Val de Loire ont atteint respectivement 47 % et 43 % de la pousse annuelle de référence. Au sud, les régions Occitanie et PACA présentent localement des situations plus contrastées. Malgré une pousse cumulée excédentaire (ISOP à 116) pour la première et normale (ISOP à 108) pour la seconde, certaines régions fourragères du pourtour méditerranéen et du nord de l’Occitanie sont déficitaires (indice ISOP de 75 % et moins et indice ISOP de 75 % à 90 % selon les zones). »

« Ce début de campagne favorable est marqué par un excédent de production pour 83 % des régions fourragères », conclut le ministère.

A téléchargerTempératures élevées et précipitations déficitaires en avril (ministère de l’agriculture, 14 mai 2020)

Lisez également

Un guide du bâtiment laitier

Le Cniel publie « Construire un bâtiment pour le troupeau laitier : démarche, outils, acteurs …