Marc Fesneau reconduit

« L’agriculture française a besoin de longueur de vue et de continuité de décision », selon la FNSEA.

La FNSEA « adresse ses félicitations à Marc Fesneau, reconduit dans ses fonctions de ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire dans l’équipe gouvernementale nommée par le Premier ministre Gabriel Attal. Nous saluons le maintien de l’intitulé Souveraineté alimentaire, qui a toute sa place dans la mission de réarmement et la régénération de la France voulue par le Président de la République et confiée à ce nouveau gouvernement », écrit la FNSEA dans un communiqué du 12 janvier.

« L’agriculture française est engagée dans la reconquête de sa compétitivité, essentielle pour relever les défis de souveraineté alimentaire et de planification écologique, en France comme en Europe, et qui sont au cœur de ses objectifs de développement. A l’heure où elle est confrontée à un renouvellement des générations inédit, l’agriculture française a besoin de longueur de vue et de continuité de décision pour projeter et faire connaître son modèle vertueux, tourné vers le progrès et, ainsi, gagner en résilience face au changement climatique pour poursuivre sa mission nourricière et en attractivité pour attirer de nouvelles forces vives dans les métiers agricoles. »

« La FNSEA a entendu la volonté du Premier ministre de poser les conditions permettant à la France de « reprendre son destin en main » et engage Marc Fesneau à faire sienne cette ambition pour le secteur agricole : l’enjeu stratégique de l’alimentation doit se construire avec les agriculteurs, en les dotant des outils et moyens de production adaptés, en leur garantissant une juste rémunération et en limitant les distorsions de concurrence européennes et extra-européennes. »

« La FNSEA assure au ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire qu’elle poursuivra ses actions avec l’esprit constructif qui a toujours été le sien. La FNSEA sera tout aussi volontaire dans ses propositions qu’exigeante sur les résultats attendus pour les agricultrices et les agriculteurs français », conclut le syndicat.

BC

Lisez également

L’agrivoltaïsme contesté en justice

La Confédération paysanne saisit le Conseil d’Etat et interroge la constitutionnalité de la loi sur les énergies renouvelables.