Biogaz : l'heure est aux « opérations groupées »

Biogaz : l'heure est aux « opérations groupées »

La coopérative bretonne Triskalia a signé une convention avec l’Ademe. Leur ambition : regrouper les candidats à la méthanisation autour de projets communs et, partant, réduire les frais.

Dans un contexte de baisse des aides publiques, l’Ademe (1) et la Région Bretagne ont lancé un appel à projets « Opérations groupées de méthanisation ». Objectif : « mettre au point une offre industrielle compétitive alors qu’aujourd’hui la plupart des projets de méthanisation sont menés individuellement, sur un mode plus proche du prototype que de la série », observent les deux partenaires. A l’inverse, « une opération groupée permet d’augmenter le volume de projets, de donner de la visibilité aux constructeurs et équipementiers et ainsi de favoriser une meilleure maîtrise des coûts. »

Triskalia a répondu à cet appel à projets, par l’intermédiaire de sa filiale Capinov, et a été retenue. La convention Ademe-Région Bretagne-Triskalia afférente a été signée le 12 décembre à Rennes entre Gilles Petitjean, directeur de l’Ademe Bretagne, et Jean-François Appriou, administrateur Triskalia et président de la commission Planète Positive de la coopérative (à gauche sur notre photo). Cette convention va permettre aux agriculteurs « d’être accompagnés pour grouper les commandes et optimiser investissements et coûts de fonctionnement ».

Triskalia va mettre en œuvre ces opérations groupées dès le début 2019. En pratique, chaque agriculteur pourra s’identifier à un projet « type », en fonction de son exploitation et de ses objectifs. Les agriculteurs intéressés se réuniront ensuite en petits groupes pour définir ensemble les caractéristiques de leur unité de méthanisation « type ». Capinov, en lien avec Triskalia, assurera leur accompagnement technique, administratif et la consultation des fournisseurs, précise encore un communiqué.

(1) Ademe : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

54321
(0 votes. Average 0 of 5)