Nouveau repli du cheptel laitier

Nouveau repli du cheptel laitier

Le nombre croissant de grands troupeaux ne permet plus de compenser les cessations d’activité, laisse entendre FranceAgriMer. La collecte se serait néanmoins maintenue en 2020.

« Depuis la semaine 42 [12 au 18 octobre 2020], la collecte de lait de vache est en retrait par rapport à 2019 (-1,5%, soit -54,2 millions de litres) mais le recul s’est légèrement atténué au cours des trois dernières semaines (-0,9%) », indique FranceAgriMer dans sa note de conjoncture du 28 décembre 2020.

« Cette tendance baissière, qui concerne notamment deux des plus grandes régions laitières françaises (Bretagne et Pays de la Loire), devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. En effet, la réduction du cheptel de femelles laitières s’est renforcée tout au long de l’année 2020. Au 1er novembre 2020, le déficit de femelles laitières de plus de 24 mois était de 129 500 têtes (-3,1%) par rapport à 2019, sachant qu’un an plus tôt il manquait déjà 102 000 têtes par rapport à novembre 2018 (-2,4 %). »

« Il semblerait que l’agrandissement des troupeaux des exploitations laitières ne permette plus de compenser les cessations d’activité dans cette filière. Néanmoins, l’amélioration de la productivité des vaches devrait permettre de limiter le repli de la collecte, qui pourrait même être en légère hausse en 2020 par rapport à 2019 (+0,5%). »

BC

A lire également : note de conjoncture viandes rouges (FranceAgriMer, 28 décembre 2020)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)