La taille de cheptel influence le sanitaire

La taille de cheptel influence le sanitaire

Les grands troupeaux bovins recourent davantage à la vaccination, aux antibiogrammes et à la surveillance électronique, montre une enquête du ministère de l’agriculture.

« Les pratiques sanitaires de prévention et les soins apportés aux animaux sont plus fréquents dans les élevages laitiers que dans les élevages allaitants, en lien avec les spécificités des élevages », souligne cette enquête menée dans 9 412 exploitations bovines entre avril et juillet 2016. « Les éleveurs laitiers accordent plus d’attention à la qualité de l’eau d’abreuvement, dont les répercussions sur la production laitière sont directes. Les déplacements et les manipulations des vaches laitières pour la traite expliquent des parages et des écornages plus fréquents. Enfin, les élevages laitiers réalisent plus souvent des antibiogrammes avant traitement antibiotique. À l’inverse, les élevages allaitants, davantage concernés par l’exportation d’animaux vivants, pratiquent plus fréquemment des vaccinations. »

20 % d’antibiogrammes avant traitement

« Au-delà des types d’élevage, certaines pratiques sont liées à la taille des troupeaux et à leur implantation géographique. » L’enquête du ministère relève ainsi que « la vaccination est plus fréquente pour les grands troupeaux. Ainsi, près de neuf élevages sur dix comptant plus de 100 vaches allaitantes recourent à la vaccination, contre un sur deux pour les élevages de 25 à 50 vaches. »

Par ailleurs, « plus de neuf éleveurs de bovins sur dix ont recours à des antibiotiques pour l’un au moins de leurs animaux. Parmi eux, 20 % réalisent des antibiogrammes avant traitement. Cette pratique est plus fréquente dans les élevages laitiers (environ 30 %) que dans les élevages allaitants (environ 10 %). Quel que soit le type d’élevage, elle est aussi plus fréquente dans les grands troupeaux. »

« Un éleveur sur cinq utilise la surveillance électronique (caméra, alarme…). Les élevages allaitants sont davantage équipés (22 %) que les laitiers (15 %). Quel que soit le type d’élevage, le recours à un tel dispositif est d’autant plus fréquent que le troupeau est important : ainsi, la moitié des élevages de plus de 100 vaches allaitantes en sont équipés. »

A télécharger : Pratiques sanitaires en élevages de bovins (Agreste, décembre 2018)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)