La viande bovine repart à la baisse

La viande bovine repart à la baisse

Production et consommation en baisse, exportations en hausse : c’est ce que prévoit la Commission européenne pour 2019 et 2020.

La production communautaire de viande bovine devrait s’établir à 8,164 millions de tonnes équivalent carcasse (Mtéc) en 2019 (-0,9% sur un an) puis à 8,110 Mtéc en 2020 (-0,7%), selon les prévisions à court terme dévoilées le 4 octobre par la Commission. L’enquête cheptel de mai-juin 2019 a confirmé une tendance à la baisse du cheptel allaitant dans les principaux pays producteurs de l’UE, hormis la Pologne (aucune donnée n’est disponible pour l’Espagne). Les abattages ont diminué de 0,9% au 1er semestre 2019.

Les exportations européennes de viande bovine sont attendues en hausse de 8% en 2019 (272 000 tec), grâce à un accroissement des volumes écoulés chez les clients habituels de l’UE (Philippines, Bosnie, Israël) et à l’accès à de nouveaux marchés (Chine). En revanche, les expéditions d’animaux vivants pourraient diminuer de 16% cette année, en raison de la concurrence internationale sur le marché turc. Les importations de viande bovine dans l’UE reculeraient de 3%. Pour 2020, la Commission anticipe une nouvelle progression des exportations (+5%) ainsi qu’une reprise des importations (+2%). L’autosuffisance de l’UE en viande bovine se maintiendrait à 102%.

Moins de 18% de la viande consommée

Une demande hésitante, alliée à de moindres disponibilités sur le marché intérieur, devraient conduire à une baisse de 0,9% de la consommation de viande bovine dans l’UE en 2019 (10,9 kg par habitant), qui se prolongerait en 2020 (-0,8% et 10,8 kg par habitant), après plusieurs années de hausse ou de stagnation. Le « bœuf » ne représentait plus alors que 17,7% des viandes consommées dans l’UE, loin derrière le porc (46,6%) et la volaille (33,5%), seule viande à progresser.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)