Les acides gras pour piloter la nutrition

Les acides gras pour piloter la nutrition

BCEL Ouest commence à diffuser trois nouveaux indicateurs zootechniques.

Bretagne Conseil Elevage (BCEL) Ouest « diffuse dès ce mois de septembre 2020, dans plus de 3 000 élevages, de nouveaux indicateurs basés sur l’analyse fine de la matière grasse du lait (issus du programme Optimir ©) », annonce un communiqué du 8 septembre. « Cette approche présente un double intérêt : les éleveurs ont ainsi accès à des indicateurs novateurs pour un pilotage optimisé de la nutrition de leurs troupeaux laitiers et disposent d’un regard sur la qualité des matières grasses. L’impact environnemental de la production est aussi abordé au travers de l’estimation de la production de méthane. »

« Les acides gras du lait reflètent, en effet, en temps réel la composition et l’efficacité de la ration ingérée par les vaches. Trois indicateurs zootechniques sont mis en avant au travers des acides gras : l’amaigrissement des vaches en début de lactation, le fonctionnement du rumen et l’efficacité énergétique de la ration. Leur diffusion massale est donc un enjeu majeur sur les plans technique et économique [dans la mesure où] le poste alimentation conditionne pour partie la santé et le bien-être des animaux et représente 70% des charges opérationnelles dans les élevages. Ils complètent utilement les indicateurs déjà existants sur le volet santé métabolique : urée, lactose, cétodétect (statut acétonémie du troupeau). »

« Par ailleurs, les acides gras sont des éléments importants pour juger de la qualité nutritionnelle du lait (intérêt d’apporter des acides gras insaturés, des oméga 3…) et permettent de calculer le méthane produit par la vache, qui est un élément à prendre en compte sur le volet environnemental. »

« Cette prestation est accessible à tous les éleveurs souscrivant une offre de conseil », précise encore le communiqué.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)