Lubrizol : un fonds de solidarité

Lubrizol : un fonds de solidarité

Une convention d’indemnisation des agriculteurs a été signée le 25 octobre. Une initiative saluée par la FNSEA et les JA.

« Une convention a été signée ce jour, en présence du Premier ministre, entre Eric Schnur, PDG Monde de Lubrizol, et Joël Limouzin, président du Fonds national agricole de mutualisation du risque sanitaire et environnemental (FMSE) », annonce le ministère de l’agriculture dans un communiqué du 25 octobre. « Le FMSE apportera son expertise et son expérience. Le fonds sera abondé dès la signature de la convention. » Ce dispositif n’interdit pas d’éventuels contentieux ultérieurs.

« Un mois après l’incendie, les éleveurs laitiers ont pu être payés de leur lait sur l’ensemble de la période sous restriction grâce aux avances du Cniel. L’interprofession se fera directement rembourser par Lubrizol. Pour les autres productions, un premier pool d’agriculteurs pourra commencer à saisir ses demandes d’indemnisation, avant un déploiement complet de l’interface la semaine du 4 novembre. »

3 000 agriculteurs concernés

« Le ministère de l’agriculture veillera à ce que l’ensemble des agriculteurs ayant subi les conséquences de l’incendie soit indemnisé rapidement, et au juste prix. Une réunion de suivi sera organisée sous l’égide du ministère début décembre entre les deux parties prenantes pour faire le point sur l’état d’avancement de la convention et des indemnisations. »

La FNSEA et les JA « saluent », dans un communiqué du 25 octobre, la mise en place du fonds de solidarité Lubrizol. « Plus de 3 200 agriculteurs ont traversé avec dignité cette épreuve et respecté avec rigueur tous les arrêtés destinés à garantir la sécurité alimentaire de nos concitoyens. Il convient à présent qu’ils puissent être indemnisés intégralement et dans les meilleurs délais. C’est l’objectif de cette convention inédite, qui prévoit un déploiement très rapide et s’inscrira dans la durée. »

L’incendie qui s’était déclenché sur le site de Lubrizol dans la nuit du 25 au 26 septembre à Rouen avait conduit le ministère de l’agriculture et de l’alimentation à suspendre la commercialisation de l’ensemble des productions agricoles situées dans une large zone couvrant 5 départements et 216 communes. Ces restrictions ont été maintenues jusqu’au 14 octobre pour les produits laitiers, et au 18 octobre pour le reste des productions. Un peu plus de 3 000 agriculteurs ont été potentiellement concernés car ayant une parcelle dans la zone de restriction, dont 425 éleveurs laitiers, précise le ministère.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)