1 000 éleveurs soutenus par Sanders

Le fabricant d’aliments du bétail indique avoir déjà engagé 4,3 des 6 millions d’euros dédiés à ce plan d’aides. Les derniers dossiers peuvent être déposés d’ici au 28 février 2023. 

Sanders (groupe Avril) avait annoncé, l’an passé, un « dispositif d’aides exceptionnelles », à hauteur de 6 millions d’euros, en vue de soutenir l’installation de nouveaux éleveurs et la transmission des élevages (volet 1), accompagner la modernisation et la durabilité des élevages (volet 2), et, enfin, optimiser l’accès à la protéine dans la nutrition animale (volet 3). Tous les projets doivent avoir été réalisés en 2022 ou avant le 30 juin 2023. La date limite de dépôt des dossiers a été repoussée du 31 janvier au 28 février 2023.

« En quatre mois seulement, près de 1 000 éleveurs ont déposé un dossier, très majoritairement sur les volets 1 et 2, pour un montant d’aide global cumulé de 4,3 millions d’euros (M€) : 1,8 M€ pour le volet 1 et 2,5 M€ pour le volet 2 », annonce Sanders dans un communiqué du 16 février. Les élevages de vaches laitières émargent pour 1,144 M€ (27 % des soutiens déjà accordés), les bovins viande pour 0,323 M€ (8 %) et les caprins pour 0,132 M€ (3 %), précise Sanders.

L’accès à la protéine peu souscrit

« Très logiquement, les zones à forte densité d’élevage comme l’Ouest ou la Bretagne recensent proportionnellement davantage de demandes. Les sommes allouées varient en fonction des demandes, jusqu’à un montant de 56 000 € sur un projet d’installation (…) Seulement une quinzaine de dossiers ont été refusés après examen, soit parce qu’ils n’étaient pas viables financièrement, soit parce qu’ils ne correspondaient pas aux critères du dispositif »

Sanders « constate avec regret que le volet 3 n’a pas eu le succès escompté. La volatilité des cours des matières premières amplifiée depuis la guerre en Ukraine avait amené Sanders à imaginer un système d’assurance baptisé Sécuripro pour sécuriser les prix d’aliments riches en protéines et pallier les effets d’une conjoncture inflationniste fluctuante. Un concept très différent des deux autres volets, qui repose sur un changement des usages pour les éleveurs et demandera plus de pédagogie et de temps pour en percevoir tous les avantages. »

BC

A télécharger :

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 15 mars 2023)

Repli de 10 % des fabrications d’aliments en décembre 2022 (Snia/LCA, 23 fév. 2023)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 1er mars 2023)

Note de conjoncture viandes rouges (FranceAgriMer, 1er mars 2023)

Lisez également

La MHE aux portes de la Bretagne

Les Deux-Sèvres, la Loire-Atlantique et le Lot sont désormais infectés.