Antibiotiques : les progrès continuent

Antibiotiques : les progrès continuent

L’exposition des bovins aux antibiotiques a diminué de près de 11% en 2019.

Les agences nationales de la sécurité sanitaire (Anses) et du médicament vétérinaire (ANMV) ont présenté, le 18 novembre en visioconférence, le rapport annuel sur la consommation d’antibiotiques dans les filières animales. Delphine Urban (ANMV) a salué les « bons résultats de l’année 2019 » qui s’inscrivent dans le prolongement de ceux déjà obtenus dans le cadre des plans EcoAntibio 1 (2012-2016) et 2 (2017-2021).

En 2019, les ventes d’antibiotiques, toutes espèces confondues, ont totalisé 422 tonnes (-10,5% par rapport à 2018), soit la quantité la plus faible depuis le début du suivi en 1999 (1 311 tonnes). L’exposition des animaux aux antibiotiques a diminué de 10,9% entre 2018 et 2019 (-45% depuis 2011) : -9,9% pour les bovins (-25,5% depuis 2011), -16,4% pour les porcs (-54% depuis 2011), -12,8% pour les volailles (-60,5% depuis 2011).

Les veaux plus « antibiorésistants »

En bovins, « l’exposition aux antibiotiques semble relativement stable depuis 2015 », note l’Anses, après la nette diminution enregistrée au cours des dix années précédentes. Entre 2018 et 2019, une diminution de l’exposition est observée pour toutes les familles d’antibiotiques, excepté les fluoroquinolones (+1,4%) et les pénicillines (+1,1 %). Le nombre de traitements intra-mammaires par vache laitière diminue de 15,4% (-31,4 % depuis 2011).

La résistance aux antibiotiques critiques (1) et à la colistine tend également à reculer, montrent les résultats 2019 du Résapath (2). En bovins, cependant, le constat est à nuancer en fonction de l’âge des animaux. « Les veaux contribuent le plus aux résistances aux antibiotiques d’importance critique », observe Jean-Yves Madec (Anses), directeur scientifique en charge de ce dossier.

« Les antibios, comme il faut, quand il faut »

A l’occasion de la Journée européenne d’information sur les antibiotiques (18 novembre 2020) et de la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens (18 au 24 novembre), le ministère de l’agriculture lance une campagne de sensibilisation à destination des éleveurs et des propriétaires d’animaux de compagnie : « Les antibios, comme il faut, quand il faut ».

Elle les invite à « renforcer la prévention des maladies bactériennes via l’amélioration des conditions de vie des animaux, l’adoption de meilleures pratiques d’hygiène et la vaccination des animaux », de sorte à « limiter le recours aux antibiotiques, limiter le risque d’apparition de bactéries résistantes et préserver l’efficacité des traitements vétérinaires ».

BC

(1) Céphalosporines de 3e et 4e générations et Fluoroquinolones

(2) Réseau d’épidémiosurveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes animales

54321
(0 votes. Average 0 of 5)