Un grand pas vers la sélection de vaches émettant moins de méthane

Le prix Innovation Fund Grand Solution Prize vient d’être décerné à trois chercheurs danois pour leurs travaux portant sur l’utilisation de la génétique pour la sélection de vaches produisant moins de méthane. Peter Løvendahl du Département de biologie moléculaire et de génétique de l’Université d’Aarhus au Danemark, Jan Lassen de Viking Genetics et Henrik Bjørn Nielsen de l’Université technique du Danemark ont ​​ainsi été récompensés pour cette découverte qui pourrait permettre de réduire les émissions danoises de méthane de l’équivalent de 90 000 tonnes de CO2 par an. Chaque fois qu’une vache rote, elle émet du méthane et contribue ainsi au réchauffement de la planète. Ces émissions de méthane provenant des bovins représentent 6 % des émissions totales de gaz à effet de serre du Danemark. « Notre plus grande découverte déclare Jan Lassen est la découverte de l’existence d’une composante génétique pour l’émission de méthane, signifiant que c’est une caractéristique héréditaire ». Après quatre années d’étude, portant sur plus de 2 500 vaches, les chercheurs ont mis au point un équipement permettant de mesurer les quantités de méthane et de CO2 émises par les vaches quand elles exhalent lors de la traite. La population étudiée était composée majoritairement de Holstein, mais des vaches de races Jersey et Rouge ont également été inclues. Les scientifiques ont réussi à réduire les émissions de méthane de 5 %, soit l’équivalent de 90 000 tonnes de CO2 par an, tout en réduisant la consommation d’aliments de 1 %. Pour ce faire, ils ont cartographié plusieurs milliers de gènes de vache et ont analysé rendement laitier et consommation d’aliments. Ils ont ensuite sélectionné les vaches présentant l’héritage le plus optimal. Une réduction de 5 % peut sembler insignifiante, mais au fil des générations ce résultat sera amélioré, à mesure que s’accumuleront les changements héréditaires. Il convient de souligner que la consommation d’aliments de ces vaches respectueuses de l’environnement est également réduite, ce qui est loin d’être négligeable pour les éleveurs.

Lisez également

Les grands troupeaux tiennent la forme

Les clôtures de la campagne 2021/2022 révèlent des résultats économiques « historiquement hauts » dans …