Dernières nouvelles

Hausse des abattages de vaches

Les cours des bovins continuent à progresser « dans un contexte de déficit d’offre d’animaux aux niveaux national et européen ».

« En novembre 2021, les abattages de vaches laitières sont en hausse de 4,8% en nombre de têtes par rapport à novembre 2020 mais sont en repli de 2,7% par rapport à la moyenne quinquennale », note le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste diffusée le 20 décembre. « Les cours continuent à progresser dans un contexte de déficit d’offre d’animaux aux niveaux national et européen. A 3,62 €/kg carcasse en moyenne, le cours de la vache de type O continue sa progression et dépasse de 19,2% le niveau de l’an dernier. Les abattages de vaches allaitantes sont en nette hausse (+ 8,0 % en nombre de têtes sur un an). A 4,29 €/kg carcasse, le cours moyen de la vache R augmente et dépasse de 7,5 % celui de 2020. »

« Les abattages de bovins mâles de 8 à 24 mois sont en net repli en nombre de têtes (-10,7% sur un an). A 4,30 €/kg carcasse, le cours des jeunes bovins continue sa forte progression. Il dépasse de 20 cts/kg le cours moyen d’octobre 2021 et de 69 cts/kg celui de novembre 2020, bénéficiant toujours du manque d’offre en France et en Europe. Les abattages de veaux de boucherie sont en repli de 3,2% en nombre de têtes. L’alourdissement des poids moyens à l’abattage permet de compenser en partie le déficit d’animaux. A 6,13 €/kg carcasse, le cours moyen du veau de boucherie dépasse de 6,3 % le niveau de 2020. »

Repli des exportations de broutards

« En octobre, les exportations de bovins maigres (broutards) sont en retrait de 19,0% sur un an. Les ventes vers l’Italie, premier marché de débouché pour la France, sont en repli de 13,2% par rapport à l’an dernier et à la moyenne quinquennale. Le repli concerne toutes les catégories de broutards. Les ventes vers l’Espagne sont en retrait de 43,5% par rapport à 2020 (-45,0% par rapport à 2019). Ce repli concerne majoritairement les broutards légers de moins de 160 kg dont les ventes sont divisées par deux. Les envois vers l’Algérie se maintiennent à leur niveau de l’an dernier. En novembre, à 2,82 €/kg vif, le cours moyen du broutard Charolais de 6 à 12 mois dépasse de 7,6% le niveau de 2020. Il bénéficie toujours de la hausse des cours des jeunes bovins dans l’UE. »

« Le coût des aliments pour bovins continue à augmenter. Entre octobre 2020 et octobre 2021, il progresse de 13,2 points », souligne encore le ministère de l’agriculture.

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 27 déc. 2021)

Conjoncture mensuelle de la viande bovine (FranceAgriMer, 22 déc. 2021)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 22 déc. 2021)

La population bovine au 1er décembre 2021 (FranceAgriMer, 17 déc. 2021)

Tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 20 déc. 2021)

Prospective viande bovine 2030 (Chambre d’agriculture des Pays de la Loire)

Prospective veau de boucherie 2030 (Chambre d’agriculture des Pays de la Loire)

 

 

Lisez également

Méthanisation : une évidence agronomique

« C’est l’agronomie qui m’a poussé vers la méthanisation », souligne Julien Delleville, méthaniseur dans l’Allier. Depuis la mise en route de son unité, il économise 35 % de glyphosate sur son exploitation. Retour sur cette démarche présentée lors d’une conférence au Sommet de l’élevage.