Bœuf : un accord UE-Mexique

Bœuf : un accord UE-Mexique

Interbev dénonce l’importation potentielle de 20 000 tonnes par an de viande bovine.

La Commission européenne a finalisé, le 28 avril, « un accord commercial modernisé avec le Mexique pour ouvrir le marché européen aux viandes bovines mexicaines, à hauteur de 20 000 tonnes par an, à 7,5 % de droits de douane. Et ce, alors que les viandes bovines mexicaines, qui ne présentent pas de garanties suffisantes sur le plan sanitaire, étaient jusqu’à aujourd’hui exclues des échanges commerciaux entre l’UE et le Mexique », s’indigne l’interprofession française des bovins et des viandes (Interbev) dans un communiqué du 29 avril. Celle-ci « en appelle à l’intervention du président de la République, pour : exiger, à Bruxelles, la suspension de toute importation de viandes bovines provenant de pays tiers pendant la période d’état d’urgence sanitaire ; rappeler son opposition ferme et sans ambiguïté à toute validation de l’accord UE-Mercosur ; s’opposer à ce nouvel accord UE-Mexique et bloquer toute négociation en cours portant sur l’ouverture du marché européen à de nouveaux volumes de viandes bovines issues de pays tiers. »

Lui aussi, le Modef « dénonce haut et fort cet accord qui va être désastreux pour nos éleveurs bovins » et qui va « entraîner moins de croissance, pertes d’emplois et moins de rentrées fiscales (droits de douane…). Si de telles décisions stupides continuent à être prises, il faudra se mobiliser sur les routes dans les prochains jours ! », conclut un communiqué du 4 mai.

Une pétition a été lancée pour dire « Non à l’importation de 20 000 tonnes de viande en provenance du Mexique ! ».

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)