La collecte, plombée par la canicule, se redresse

La collecte, plombée par la canicule, se redresse

Un repli de 2,7% a été constaté à la fin juillet. Il s’est progressivement dissipé les deux semaines suivantes.

La collecte française de lait de vache a chuté de 2,7% durant la semaine du 22 juillet, qui avait accumulé des records de température (42,6°C à Paris le 25 juillet). Sur un an, le repli atteint 1,7%, indique le tableau de bord hebdomadaire de FranceAgriMer mis en ligne le 9 août. La collecte a de nouveau diminué durant la semaine du 29 juillet, mais de manière moins spectaculaire : -0,6% sur une semaine, -1% sur un an. A noter qu’en Bretagne, la collecte a reculé de 2,5% sur un an durant ces deux semaines. La collecte nationale s’est en revanche orientée à la hausse durant la semaine du 5 août (+0,6% par rapport à la semaine précédente, +1,8% sur un an), avec une nette progression en Normandie.

Dans l’UE, la collecte est restée positive (+0,3%) sur la période janvier-mai 2019, montre le tableau de bord du 8 août diffusé par la Commission européenne. La France (-0,8%), l’Allemagne (-1%) et les Pays-Bas s’affichent à la baisse, contrairement à la Pologne (+1,5%), au Royaume-Uni (+2,9%) et surtout à l’Irlande (+12,9%).

Aux Etats-Unis, la production de lait est parfaitement stable sur les cinq premiers mois de l’année. En Nouvelle-Zélande, elle progresse de 2,2% sur la campagne 2018/2019 (juin à mai) alors qu’elle dévisse (-7,7%) en Australie (juillet 2018 à mai 2019).

BC

A consulter : Le niveau des nappes phréatiques (BRGM, 13 août 2019)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)