La collecte redémarre

La collecte redémarre

La collecte de lait de vache est repassée dans le vert (+0,2% sur un an) en France au cours de la dernière semaine de mai. Elle était en retrait (-1%) les deux semaines précédentes.

Le rebond (relatif) de la collecte est net dans les Hauts-de-France (+3,3%) et en Normandie (+1,8%), plus timide en Bretagne (+1%) et dans les Pays de la Loire, montre le sondage hebdomadaire de FranceAgriMer mis en ligne le 11 juin. En revanche, le Grand-Est (-5,4%), la Nouvelle-Aquitaine (-2,9%) et le Centre-Val de Loire (-2,7%) accusent encore un net retard par rapport à l’année 2018.

Les prix en hausse de 7% sur un an

En avril 2019, la collecte de lait de vache a reculé de 1% par rapport à avril 2018, confirme le ministère de l’agriculture dans sa note mensuelle de conjoncture du 14 juin. « Le niveau de collecte est plus bas que les années précédentes, pénalisé principalement par les conditions météo peu favorables (froid ou manque de pluie dans certaines régions), et ce malgré une revalorisation du prix du lait de l’ordre de 7%. » En avril 2019, la collecte progresse de 2,4% dans le bassin Normandie et de 1,6% en Nord-Picardie par rapport au mois d’avril 2018 et se stabilise dans le bassin Grand-Ouest (+0,4%). En revanche, elle reste en retrait dans le Grand-Est (-3,9%) mais aussi dans tous les autres bassins où le recul de la collecte oscille entre -6,2% et -3,6%.

En avril 2019, le prix du lait standard conventionnel 38/32 g/l (hors bio et AOP/IGP) s’est établi à 329 €/1000 l, en hausse de 7,3% par rapport à avril 2018. Tous types de lait confondus, le prix standard s’élève à 343 €/1000 l, en hausse de 7,2% par rapport à avril 2018. Le prix à teneurs réelles progresse de 27 €/1000 l (+7,9%) à 365 €/1000 l. Les plus fortes hausses de prix se situent dans le bassin Grand-Ouest (+9,6%), suivi du bassin Charentes-Poitou (+9,2%) et des bassins Normandie et Nord-Picardie, en hausse de +8,7% chacun. La hausse du prix est moindre dans le bassin Centre (4,6%). En avril 2019 toujours, le coût de production en élevage herbivore s’affiche en hausse de 3,5% sur un an, selon la publication Agreste spécialisée du 14 juin.

AOP/IGP + bio : 20,5 % de la collecte

En avril 2019, la part de la collecte de lait de vache bio progresse et représente désormais 4,2% de la collecte totale, contre 3,9% en mars 2019. La part de la collecte de lait AOP/IGP en représente 16,3% sur un an. En avril 2019, le prix du lait de vache bio standard s’établit à 408 €/1000 l, en hausse de 6 €/1000 l par rapport à avril 2018, et celui du prix du lait de vache bio à teneurs réelles s’élève à 426 €/1000 l, en hausse de 12 €/1000 l. Entre mars 2018 et mars 2019, l’indice de prix à teneurs réelles du lait AOP/IGP progresse de 2,2% et celui du lait conventionnel (hors bio et AOP/IGP) de 3,1%.

D’après l’office statistique de l’UE (Eurostat), la collecte laitière européenne (UE28) de mars 2019 se redresse par rapport à mars 2018 (+1,5%). « La collecte repart à la hausse en Allemagne (+1,2%), poursuit sa progression en Italie (+1,5%), au Royaume-Uni (+4,1%), en Pologne (+4,4%) et surtout en Irlande (+11,1%). Toutefois, elle reste encore en retrait aux Pays-Bas (-2,4%) et se stabilise en Espagne. Sur le 1er trimestre 2019, la collecte de l’UE s’affiche en très légère baisse (-0,1%) par rapport à 2018, montre le tableau de bord de la Commission européenne du 13 juin.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)