L'érosion du cheptel se poursuit

L'érosion du cheptel se poursuit

Le cheptel bovin diminue, pour la 3e année consécutive. La production de viande suit la même tendance.

Au 1er mai 2019, le cheptel bovin français comptait 18,47 millions de têtes (-1,4% sur un an). Le nombre de vaches laitières se replie (-1,2% à 3,47 millions), comme celui de vaches allaitantes (-1,6% à 4,075 millions). A trois années consécutives de hausse (2014 à 2016) auront ainsi succédé trois années de repli (2017-2019), observe le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 11 octobre.

Plus précisément, « après la chute des effectifs en 2018, conséquence des problèmes de fertilité constatés dans les élevages à l’automne 2017, le nombre de bovins de moins d’un an augmente sur un an (+102 000 têtes). Cette hausse concerne en premier lieu les bovins de moins de 4 mois (+69 000 têtes) mais aussi les bovins de 4 à 8 mois (+19 000 têtes) et les jeunes bovins âgés de 8 à 12 mois (+15 000 têtes). A l’inverse, les effectifs de bovins de 1 à 2 ans continuent de reculer : -7,6% pour les mâles et -4,8% pour les génisses. Le recul s’accentue par rapport à l’an dernier, la tranche d’âge étant celle concernée par les problèmes de fertilité de 2017 », pointe le ministère.

La production bovine a diminué au 1er semestre 2019 (-1,6% à 2,9 millions de têtes), en particulier les abattages de vaches (-3,8%) qui devraient encore reculer au 2e semestre (-2,6%). Sur l’ensemble de l’année 2019, le repli des abattages de bovins atteindrait 1,4%. Une tendance qui se maintiendrait au 1er semestre 2020.

Effectifs en hausse en Irlande et en Pologne

Les effectifs bovins ont diminué dans l’UE au 1er semestre 2019, sauf en Espagne et en Pologne. Les effectifs de vaches laitières reculent dans les principaux pays producteurs de l’UE, à l’exception de l’Irlande où ils augmentent de 1,6%. Les effectifs de vaches allaitantes reculent partout, sauf en Pologne. Dans ce pays, majoritairement laitier, le troupeau de vaches allaitantes augmente de 22% tout en restant nettement inférieur au troupeau laitier.

Les abattages de bovins sont en retrait de 1,4% sur un an au 1er semestre 2019 dans l’UE. Ce repli concerne toutes les catégories d’animaux et tous les principaux pays producteurs. Pour le 2e semestre 2019, tous les pays prévoient une baisse de leur production de viande bovine, toutes catégories confondues, à l’exception de l’Irlande, de l’Espagne et de l’Italie. « Les prévisions sont du même ordre pour le 1er semestre 2020 », conclut le ministère.

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)