La France perd 0,7 % de bovins en 2023

Le cheptel laitier a perdu 2 % de têtes l’an passé, alors que le troupeau allaitant se stabilisait.

Au 1er janvier 2024, la France comptait 16,763 millions de bovins, dont 10,306 millions d’allaitants (+0,1% sur un an) et 6,457 millions de laitiers (-2%), indique FranceAgriMer. Par rapport au 1er janvier 2022, le repli global atteint 2,6% (-0,7% en allaitant et -5,4% en lait).

La Bretagne comptait 731 000 femelles laitières de plus de 24 mois au 1er janvier 2024 : c’est 4,3% de moins qu’en 2023 et 15,6% de moins qu’en 2022. La Normandie en dénombrait 635 000 (-2,6% et -12% respectivement), les Pays de la Loire 536 000 (-3,9% et -14,2%), Auvergne-Rhône-Alpes 487 000 (-3,5% et -12,3%), le Grand Est 357 000 (-3,1% et -11,9%), les Hauts-de-France 337 000 (-0,8% et -9,2%), Bourgogne-Franche-Comté 313 000 (-3% et -8,5%).

La Nouvelle-Aquitaine comptait 963 000 femelles allaitantes de plus de 24 mois au 1er janvier 2024 : c’est 3,6% de moins qu’en 2023 et 12,2% de moins qu’en 2022. L’Auvergne-Rhône-Alpes en dénombrait 811 000 (+0,2% et -6,9% respectivement), Bourgogne-Franche-Comté 611 000 (-1,2% et -8,6%), l’Occitanie 559 000 (-4% et -10,4%), les Pays de la Loire 502 000 (-3,5% et -13,5%), le Grand Est 369 000 (-1% et -6,5%), la Normandie 346 000 (-0,8% et -2,7%), le Centre 228 000 (-1,9% et -10%), les Hauts-de-France 209 000 (-1,6% et -7,9%), la Bretagne 190 000 (-0,2% et +0,3%).

BC

Lisez également

Savencia-Sunlait : un délai de grâce

Les contrats-cadres de quatre des six OP Sunlait, qui arrivaient à échéance en mars, sont prolongés jusqu'au 31 octobre.