La Limousine rattrape la Charolaise

Le troupeau charolais a diminué de 13% en dix ans. Celui de Limousins a crû de 9%.

La France comptait 3,9 millions de vaches allaitantes au 1er janvier 2019. C’est 1,5% de moins qu’en 2018 et 5% de moins qu’il y a dix ans, montrent les Chiffres clés bovins 2019 mis en ligne le 2 septembre par l’Institut de l’élevage. La Nouvelle-Aquitaine détient le plus gros cheptel (22% du total, -1% sur 10 ans), devant Auvergne-Rhône-Alpes (17%, +1%), l’Occitanie et la Bourgogne-Franche-Comté, deux régions dont les effectifs sont stables avec 13% du cheptel national chacune.

La percée de l’Aubrac

La Charolaise continue à faire la course en tête avec 1,41 million de vaches, en dépit d’un effectif en repli de 13% en dix ans. A l’inverse, la Limousine (1,1 millions de vaches) gagne près de 100 000 têtes (+9%). La Blonde d’Aquitaine (474 000 vaches) cède 2% en dix ans. Bien qu’en progression, la Salers (216 000 vaches, +9%) est pratiquement rattrapée par l’Aubrac (214 000 vaches, +47%).

En décembre 2018, 83 000 exploitations possédaient au moins 5 vaches allaitantes (c’était 106 000 dix ans plus tôt). Comme en élevage laitier, environ 8 000 d’entre elles détiennent plus de 100 mères et, au total, plus d’un million de vaches, soit 28% du cheptel national.

BC

A lire également : Plus de la moitié des vaches laitières dans le Grand Ouest (3 septembre 2019)

Lisez également

Envolée des aliments pour bovins

Les fabrications d’aliments pour vaches laitières ont bondi de près de 15 % sur un …