La repro à l’heure franco-allemande

Innoval et Masterrind fusionnent leurs activités de génétique bovine au sein d’une nouvelle coopérative, Synetics.

« Après la création de la société d’export commune en août 2022, les coopératives Innoval et Masterrind ont voté, le 13 octobre 2022, la fusion de leurs activités de développement et de production génétique au sein d’une nouvelle coopérative, Synetics eG », annoncent les deux partenaires dans un communiqué. « Josef Pott, directeur de Masterrind, est nommé directeur général de la coopérative. Jean-Yves Dréau, directeur général adjoint d’Innoval, exercera les fonctions de directeur général adjoint. »

« A partir du 1er janvier 2023, les salariés français et allemands formeront une seule et même équipe au sein de la coopérative européenne de sélection bovine Synetics. Cette nouvelle étape dans le déploiement d’une stratégie de globalisation de la part des deux entités Innoval et Masterrind permet de créer un acteur de taille mondiale avec une production de 8 millions de doses sur un marché international très concurrentiel. »

Un programme européen de sélection Holstein

« Innoval et Masterrind, acteurs de référence des deux plus grands marchés laitiers européens, fusionnent leurs compétences afin d’anticiper la restructuration de l’élevage. Synetics aura pour mission de développer un programme de sélection européen Holstein et des schémas pour les races nationales. L’ensemble des ressources en matière de recherche, de développement de produits et de production de semence seront mises en commun. Avec Synetics, 37 000 éleveurs européens disposeront d’une coopérative capable de relever les défis face aux nouvelles demandes sociales et environnementales et à un marché mondial en mutation. »

« Synetics va permettre aux éleveurs de disposer de solutions responsables en matière de progrès génétique, et ainsi de gérer leurs troupeaux dans le plein respect des attentes sociétales, notamment sur les enjeux environnementaux et le bien-être animal. « Alors que la souveraineté alimentaire européenne est remise en cause, la génétique bovine est la clé pour améliorer la durabilité des exploitations. Notre ambition est d’accélérer le progrès génétique », déclare Josef Pott, directeur général de Synetics. « Les besoins des éleveurs sont assez similaires dans toute l’Europe, c’est pourquoi les éleveurs et les équipes Synetics sont très enthousiastes », ajoute Jean-Yves Dréau, directeur général adjoint de Synetics.

« La génétique de qualité est stratégique pour nos éleveurs car elle est à la base de la performance de leurs troupeaux. En plus de sa contribution en faveur de la souveraineté alimentaire de l’Europe, la génétique est un levier pour la performance économique dans le monde agricole. La génétique bovine sert également à assurer la bonne santé et le bien-être animal des vaches laitières et allaitantes. La génétique bovine est enfin une formidable alliée pour les éleveurs en quête de qualité de vie et de reconnaissance sociétale », souligne Vincent Rétif, éleveur et président de la coopérative Synetics.

BC

A télécharger :

Inséminations sur les femelles allaitantes en 2021 (Institut de l’élevage, nov. 2022)

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …