Lactalis double Danone dans les produits laitiers

Lactalis double Danone dans les produits laitiers

Le suisse Nestlé continue à dominer le top 20 mondial des ventes de produits laitiers, devant les deux groupes français.

« Le redressement des prix des produits laitiers en 2017 a eu un impact positif sur le chiffre d’affaires combiné des 20 premières sociétés mondiales, qui, en 2017, était en hausse de 7,2 % en dollars américains et de 5,1 % en euros », indique l’établissement financier néerlandais Rabobank dans un « Top 20 des produits laitiers » publié le 26 juillet.

« Pour la deuxième année consécutive, il n’y a pas eu de nouveaux entrants dans le Top 20, avec un seuil de 5 milliards de dollars difficile à atteindre en raison de la rareté des acquisitions ou des fusions », explique Rabobank. « Cependant, alors que les noms sont restés les mêmes, l’ordre a changé en 2017. »

Avec 21,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires (CA) réalisé dans les seuls produits laitiers en 2017, « Nestlé, la plus grande entreprise mondiale d’aliments et de boissons, règne en maître sur la liste, mais l’écart entre le numéro un et le numéro deux s’est rétréci. Le français Lactalis (17,7 Mds€) a échangé sa place avec son compatriote Danone (15,5 Mds€) et est passé à la deuxième place, dopé par ses acquisitions d’entreprises américaines de yaourts Stonyfield et Siggi. Danone a glissé à la troisième place, après avoir cédé Stonyfield suite à l’acquisition de WhiteWave, réduit sa participation dans Yakult et vendu ses participations dans la coentreprise Al Safi Danone en Arabie Saoudite. »

L’Europe, leader mondial

Deux autres groupes laitiers français figurent dans ce Top 20 : Sodiaal reste à la 16e place avec un chiffre d’affaires de 5,1 Mds€ tandis que Savencia gagne une place (17e) avec des ventes de 4,9 Mds€. Au total, l’Union européenne place 10 de ses groupes laitiers dans ce Top 20 mondial (voir tableau en page 1 du document joint), avec un chiffre d’affaires cumulé de 82 Mds€. Si l’on ajoute le suisse Nestlé, on atteint 103,4 Mds, soit 57 % des ventes réalisées par le Top 20 mondial.

« L’activité de fusion-acquisition dans le secteur laitier a progressé en 2017, alimentée – comme dans d’autres secteurs – par la disponibilité de capitaux bon marché. Toutefois, contrairement aux autres secteurs de l’alimentation et de l’agroalimentaire, les méga-opérations qui ont eu lieu – Danone/WhiteWave et Saputo/Murray Goulburn – ont eu un impact limité sur les classements au sein du classement Top 20 des produits laitiers. » Rabobank entrevoit un « nombre croissant » de fusions-acquisitions à l’avenir dans le secteur laitier, « qu’elles soient défensives ou opportunistes. Par nature, ces transactions sont souvent de petite taille et impliquent des start-up, mais elles sont en augmentation. »

BC

54321
(0 votes. Average 0 of 5)