Juillet, mois de tous les excès

La pousse de l’herbe a explosé dans les Pays de la Loire en juillet, mais périclité dans l’Est.

En juillet 2018, la pousse de l’herbe s’est révélée « très proche de celle de référence (+ 1 %) », indique le ministère de l’agriculture dans sa publication mensuelle sur les prairies mise en ligne le 30 juillet. « Mais, comme pour le mois précédent, elle diffère selon les régions. En juillet, les régions fourragères de l’ouest sont excédentaires tandis que celles du nord et de l’est sont en déficit. La production cumulée des prairies permanentes depuis le début de l’année reste dans la norme (+ 5 %). Elle est excédentaire dans la moitié des régions, notamment dans les Pays de la Loire et en Centre-Val de Loire (+ 19 %). Au 20 juillet, 81 % de la pousse annuelle de référence a été effectuée. »

« Entre le 20 juin et le 20 juillet, la pousse d’herbe des prairies permanentes sur l’ensemble du territoire a été quasiment égale à celle de la période de référence (+ 1 %) », détaille le ministère. « Un clivage marqué oppose les régions fourragères de l’ouest, très excédentaires, à celles de l’est et du nord, très déficitaires. La pousse est notamment très élevée dans les Pays de la Loire, à un niveau supérieur au double de la pousse mensuelle de référence (+ 120 %). C’est en partie grâce à un cumul des précipitations plus élevé qu’habituellement. La production est également forte pour les autres régions bordant l’Atlantique, et en Centre-Val de Loire. A l’opposé, la pousse a été beaucoup plus faible que d’habitude en Bourgogne-Franche-Comté (- 46 %), dans les Hauts-de-France et en Grand Est (- 36 %). Les sols particulièrement secs et un cumul de précipitations trop faible en sont à l’origine. Ainsi, la plupart de leurs régions fourragères sont en déficit important (production inférieure à 75 % de celle de référence) sur le mois. En Auvergne-Rhône-Alpes, le déficit est plus faible (- 16 %). »

Alerte au nord et à l’est

« La pousse cumulée au 20 juillet 2018 reste dans la norme au plan national (+ 5 % par rapport à la période de référence). Elle atteint 81 % de la pousse annuelle de référence, contre 76 % habituellement. La campagne se poursuit normalement, sans fléchissement au niveau national. La pousse cumulée est bonne dans les Pays de la Loire et en Centre-Val de Loire (avec des indicateurs ISOP (1) respectivement à 117 et 116). Grâce à une pousse de juillet très importante, la pousse cumulée dans les Pays de la Loire a déjà atteint la pousse annuelle de référence. Le Centre-Val de Loire et l’Occitanie sont également en avance sur leurs niveaux de production de référence (de respectivement 13 et 11 points). A l’inverse, les productions cumulées en Grand Est et dans les Hauts de France accusent un faible retard (-5 et -2 points). »

« Certaines régions fourragères montagneuses sont de nouveau en déficit, parfois important. D’autres régions fourragères situées en Grand Est, dans les Hauts-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes marquent également le pas. Le déficit hydrique combiné à de fortes chaleurs pourrait avoir un impact sur la production estivale dans le nord et l’est du pays », avertit le ministère.

(1) ISOP : Informations et Suivi Objectif des Prairies

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …