Lactalis s’engage pour le bio en Seine et Loire

Lactalis s’engage pour le bio en Seine et Loire

L’OP Lait Bio Seine et Loire et Lactalis ont convenu d’un prix de base moyen de 473 €/1000 l en 2019. Et, plus largement, d’un « plan de progrès » portant sur l’alimentation des vaches, leur bien-être et la biodiversité.

« Les récentes rencontres entre l’Organisation de producteurs (OP) Lait Bio Seine et Loire (1) et le Groupe Lactalis ont permis de faire avancer la construction de leur projet partenarial », annonce un communiqué du 4 février. D’une part, « un accord sur l’augmentation du prix de base bio à la production a été conclu, portant le prix de base bio moyen à 473 €/1000 l pour l’année 2019, en hausse de + 1,07 % (5 €) par rapport à 2018. L’OP et le Groupe Lactalis s’engagent, et invitent les distributeurs à prendre en compte cette évolution positive dans les hausses tarifaires sur les produits à marques, marques de distributeurs (MDD) et premiers prix qui seront négociées cette année. »

Des indicateurs de l’« amélioration continue »

D’autre part, « l’OP et les équipes du Groupe Lactalis ont travaillé à la construction d’un plan de progrès des exploitations laitières bio suivant les attentes exprimées par les consommateurs. Les objectifs d’amélioration continue portent sur la composition de l’alimentation des vaches laitières, le pâturage, le bien-être animal et la préservation de la biodiversité, et seront suivis aux moyens d’indicateurs. »

« L’OP et le Groupe Lactalis travaillent désormais à la formalisation de leur partenariat via la rédaction d’un contrat-cadre définissant le mode de détermination du prix de base, prenant en compte l’évolution des marchés et des coûts de production, selon des méthodes reconnues, et intégrant les engagements de qualité et de pratiques de production mises en œuvre par les éleveurs bio dès cette année. L’OP Lait Bio Seine et Loire et le groupe Lactalis, dans la droite ligne des conclusions des Etats généraux de l’alimentation, s’engagent ensemble dans un projet de valorisation durable d’un lait biologique aux promesses renouvelées », conclut le communiqué.

BC

(1) L’OP Lait Bio Seine et Loire représente 350 fermes (dont 150 livrant Lactalis) sur un total de 600 livrant une laiterie privée dans le Nord-Ouest (57 % d’adhésion) et 100 millions de litres de lait bio livrés en 2018 aux laiteries partenaires (Danone, Lactalis, Montsûrs, Saint-Père, Sill, Triballat).

54321
(0 votes. Average 0 of 5)