L’agrivoltaïque est dans le pré

L’élevage ruminant peut-il cohabiter avec des panneaux photovoltaïques installés sur une prairie ? Le projet Camelia devra apporter des réponses énergétiques et zootechniques.

L’énergéticien Engie a inauguré, le 14 octobre sur une parcelle du centre Inrae de Laqueuille (Puy-de-Dôme), le démonstrateur agrivoltaïque vertical Camelia. Ce projet a pour but « d’étudier le service rendu par l’installation de panneaux solaires bifaciaux verticaux sur une prairie pâturée, mais aussi d’analyser les impacts sur la production électrique », précise un communiqué.

Camelia en chiffres

– 252 panneaux verticaux bifaciaux orientés est/ouest pour une puissance installée de 89 kWc ;

– 9 haies verticales avec des écartements de 12 m et de 18 m, réparties au sein d’un hectare ;

– Plus de 50 capteurs de suivi agronomique et météorologique ;

– 1 M€ d’investissement porté par Engie et 3,5 ans d’expérimentation ;

– 100 MWh de production électrique annuelle, destinée notamment à la société laitière de Laqueuille.

Objectifs du projet

– Mesurer, grâce à la pose d’un grand nombre de capteurs et à l’expertise de l’Urep (1), les effets agronomiques de l’installation agrivoltaïque : microclimat aérien (lumière, vent, humidité, albédo…) et souterrain (température, humidité du sol…), la croissance, la production de biomasse et la qualité de la ressource fourragère, la fertilité et les stocks de carbone du sol ;

– Etudier le comportement des ruminants et la compatibilité des structures verticales avec l’utilisation d’engins agricoles ;

– Evaluer les effets de l’installation sur la biodiversité et le tassement du sol ;

– Modéliser la production agricole et la production énergétique de ce type de technologie solaire.

BC

(1) Au sein du Centre Inrae Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes, l’Unité de recherche sur l’écosystème prairial (UREP) étudie l’agroécologie de l’écosystème prairial.

A télécharger : Vrai-Faux de l’agrivoltaïsme (Confédération paysanne, 20 oct. 2022)

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …