L’aliment bovin repart

Les fabrications d’aliments pour vaches laitières ont progressé de 11 % sur un an en août, après avoir diminué de 2 % en juillet.

« En août 2022, la production d’aliments composés pour bovins augmente de 9,4 % par rapport à août 2021 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 19 octobre. « La fabrication d’aliments pour vaches laitières et l’utilisation du mash progressent respectivement de 11 % et 8,8 % sur un an. En cumul sur les huit premiers mois de l’année, les aliments pour bovins sont néanmoins en baisse de 1,9 % par rapport à la même période de 2021. » En juillet 2022, les fabrications d’aliments bovins avaient diminué de 3,5 % sur un an, selon les syndicats professionnels (Snia/LCA) : – 2 % pour les aliments vaches laitières, – 7,2 % pour les autres bovins, – 5,8 % pour le mash.

« En août 2022, le prix des aliments pour animaux augmente légèrement (+ 0,2 % par rapport à juin), et reste à un niveau nettement supérieur à celui d’août 2021 (+ 29,6 %), en lien avec la hausse du prix des céréales et des oléagineux. En particulier, le prix des aliments porcins augmente sur un an de 35,5 %, celui des aliments pour volailles de 29,4 % et celui des aliments pour vaches laitières de 26,7 %. »

« Sur un an, le prix des intrants progresse nettement en août 2022 pour toutes les exploitations agricoles, de 17,6 % en viticulture à 36,2 % pour les exploitations de céréales et oléo-protéagineux. » En bovins lait comme en bovins viande, la hausse atteint 25,5 %, toujours selon le ministère de l’agriculture.

BC

A télécharger :

Ruée sur les aliments bovins en août (Snia/LCA, 28 oct. 2022)

Utilisation des graisses de ruminants en alimentation animale (Anses, juillet 2022)

Lisez également

Lactalis poursuit son développement

Le chiffre d’affaires (29,5 Md€) et le résultat net (428 M€) ont légèrement progressé en 2023.