Lait : une situation fragile

Lait : une situation fragile

Le pire n’est pas arrivé, mais l’incertitude demeure sur la suite des événements, analyse l’Institut de l’élevage.

« La situation des marchés laitiers est relativement bonne, bien meilleure que celle que l’on pouvait envisager il y a deux mois », estime Gérard You, responsable de l’économie des filières à l’Institut de l’élevage. En revanche, dans l’hypothèse d’une crise mondiale majeure au 2e semestre, « on peut avoir beaucoup d’interrogations voire de craintes », a-t-il averti à l’occasion d’une visio-conférence, le 18 juin. La « montée rapide » des stocks de poudre maigre, de beurre et de fromages observée actuellement aux Etats-Unis a valeur d’alerte, tout comme la chute du prix du lait à la production outre-Atlantique, qui a perdu 150 $/t en six mois pour revenir à 317 $/t en avril (-20% par rapport à 2019).

En comparaison, la situation française apparaît moins « catastrophique ». Le prix du lait standard (AOP/IGP compris) s’est établi à 345 €/1000 l en mars et 339 €/1000 l en avril, en repli de 2 et 3 €/1000 l par rapport à 2019. Et il « pourrait s’être stabilisé en mai ». Le commerce extérieur des produits laitiers s’est amélioré sur les quatre premiers mois de l’année grâce à une hausse des exportations (+2% à 2,4 milliards d’euros) et à une baisse des importations (- 9% à 1,2 Md€) conduisant à un solde positif de 1,2 Md€ (+19% sur un an).

Sur ce qu’il va advenir pour la suite, Gérard You se montre « extrêmement prudent ». La valorisation du lait sur le marché français est « correcte » actuellement. Les négociations commerciales en cours ne montrent pas que les distributeurs exercent une « grosse pression » sur les prix. C’est beaucoup plus incertain pour l’autre moitié de la collecte, transformée en produits de base (beurre vrac, poudre de lait, lactosérum) et/ou exportée. « Si la valorisation beurre-poudre remonte à 300 €/t, il n’y a pas d’inquiétude majeure à avoir sur le prix du lait au 2e semestre. En revanche, si elle reste à 250 €/t ou recommence à baisser, ce serait beaucoup plus inquiétant. »

BC

A télécharger :

Note de conjoncture hebdomadaire (Cniel, 24 juin 2020)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 19 juin 2020)

Note de conjoncture hebdomadaire (Cniel, 17 juin 2020)

Les prix du lait en Europe (DG Agri, 5 juin 2020)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)