Le veau dans la tourmente

Suite à la crise du Covid-19, la filière connaît une baisse d’activité de 35 %, alerte Interbev. Les conditions de production du veau label rouge sont assouplies (âge, poids) par un arrêté du 7 avril 2020.

« Les professionnels de la filière veau se mettent en ordre de marche pour affronter cette période très compliquée pour eux », explique l’interprofession bétail et viandes (Interbev) dans un communiqué du 8 avril. « La baisse de l’activité est chiffrée à -35%. Elle s’explique par l’arrêt quasi total des commandes passées par la restauration commerciale, qui représente d’ordinaire un débouché important pour la filière (plus de 20%), et par le recul important de l’offre proposée aux consommateurs dans ses circuits d’achat habituels. La fermeture des marchés et la diminution significative du nombre de stands traditionnels ouverts dans les grandes et moyennes surfaces affectent fortement la mise en marché du veau sur les étals et dans les rayons. Par ailleurs, la production est intrinsèquement liée à l’âge des animaux à l’abattage (rappelons que, selon la réglementation européenne, le veau est un bovin de moins de 8 mois). Les veaux ne peuvent donc pas être « stockés » dans les cours des fermes en attendant que la situation s’améliore, au risque d’être déclassés. »

« Dans cette situation, les professionnels de la filière nourrissent de très fortes inquiétudes sur la consommation de viande de veau pendant les semaines à venir. Ils s’organisent pour y faire face. Dans cette période difficile, qui rend compliquée la mobilisation de la main d’œuvre pour découper la viande dans les ateliers des magasins, les entreprises de transformation du secteur veau sont organisées et peuvent proposer des produits adaptés à la demande, y compris en période de crise : les bouchers peuvent compter sur l’implication de tous leurs fournisseurs pour les approvisionner en UVCI (Unité de Vente Consommateur Industrielle), caissettes ou produits élaborés pratiques pour les rayons libre-service ou le drive. L’action des distributeurs est essentielle car on sait que l’exposition en magasin joue un rôle capital dans l’acte d’achat : un consommateur sur deux achète en fonction de l’offre qui lui est proposée », souligne Interbev.

« Les industriels doivent respecter les contrats » (FNB)

De son côté, la Fédération nationale bovine (FNB) adopte un ton nettement plus syndical dans un communiqué du 7 avril : « Les enseignes de la grande distribution communiquent sur le soutien apporté aux agriculteurs et transmettent florilèges de messages indiquant leur engagement pour défendre leur revenu. Force est de constater que la réalité est bien différente : la viande de veau est bien souvent absente des linéaires et la rémunération des éleveurs de veau n’est pas à la hauteur. Face à ce comportement, les éleveurs de veau ont poussé à la mise en place d’un budget supplémentaire au sein de l’interprofession afin de communiquer massivement sur ce produit. La FNB rappelle qu’il est essentiel que les distributeurs respectent les engagements pris lors des Etats Généraux de l’Alimentation, notamment en proposant des produits de qualité d’origine française et en défendant la juste rémunération des éleveurs de veau à hauteur de leur coût de production. »

« Les industriels accusent le coup de cette crise sanitaire et alertent déjà les éleveurs sur des retards de sorties et des délais de vide de plus de six semaines. Or le nouveau contrat type d’intégration, rénové par l’ensemble des organisations nationales membres d’Interbev Veaux comprend déjà tous les outils nécessaires pour affronter cette période. En effet, il prévoit notamment les cas particuliers d’allongement de la période d’engraissement et de retard de démarrage d’une bande, la rémunération des éleveurs reposant sur des indicateurs de références interprofessionnels. Les industriels doivent prendre leurs responsabilités et respecter ce contrat type travaillé et validé par la filière !

(-)

A consulter :

Arrêté du 7 avril 2020 relatif à la modification temporaire des conditions de production du veau label rouge

Arrêté du 9 avril 2020 relatif à la modification temporaire de cahiers des charges de viandes de veau labels rouges

Le tableau de bord hebdomadaire des viandes (FranceAgriMer, 10 avril 2020)

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.