Légère hausse des cas de MHE

L’épizootie reste cependant contenue à 20 départements.

À la date du 27 mars 2024, 4 130 foyers de maladie hémorragique épizootique (MHE) avaient été recensés en France dans des élevages, selon le ministère de l’agriculture. On en dénombrait 3 812 au 1er février dernier. Ces foyers concernent les 20 départements suivants : Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Haute-Garonne, Gers, Landes, Ariège, Aude, Tarn, Lot-et-Garonne, Gironde, Tarn-et-Garonne, Dordogne, Corrèze, Vendée, Deux-Sèvres, Loire-Atlantique, Lot, Haute-Vienne, Morbihan et Pyrénées-Orientales.

Les premiers foyers de MHE ont été déclarés en France en septembre 2023 dans des élevages de bovins du Sud-Ouest, rappelle le ministère. « Cette maladie infectieuse due à un virus est transmise exclusivement par des moucherons du genre Culicoïdes, les mêmes que ceux de la fièvre catarrhale ovine (FCO). La détection de foyers de MHE entraîne des mesures de lutte et de prévention spécifiques dans un rayon de 150 km autour des foyers. »

« Une étude est engagée dans des élevages infectés pour consolider les données de mortalité et de morbidité. Les soins mis en œuvre permettent dans la quasi-totalité des cas une guérison des animaux malades en quelques jours », continue à affirmer le ministère de l’agriculture.

BC

Lisez également

Un observatoire national de la pousse

350 fermes de référence vont « fiabiliser » l’indice satellitaire utilisé pour l’assurance prairies.