420 à 440 €/1000 l en 2023/2024

Le prix moyen du lait devrait assez peu évoluer sur la campagne en cours, selon Cerfrance.

« Les clôtures du printemps 2024 (mars à juin) devraient constater une légère baisse du prix du lait : – 25 à + 15 €/1000 l, variable selon les laiteries », estime l’Atelier des études économiques Cerfrance dans une publication du 28 mars. « Les clôtures de l’été 2024 (juin à septembre) devraient rester sur la même orientation. Le prix du lait sur 12 mois pourrait ainsi se situer dans une fourchette entre 420 et 440 €/1000 l et varier sur un an entre – 25 et + 15 €/1000 l, selon les laiteries. »

Le beurre-poudre à 330 €/1000 l

« Après un point bas atteint à l’été 2023 (inférieur à 300 €/1000 l), les marchés internationaux se redressent doucement », note Cerfrance. « Début 2024, le beurre retrouve quelques couleurs et cote 5 800 €/t, tandis que la poudre de lait écrémé reste aux faibles niveaux de l’an passé, autour de 2 400 €/t. La valorisation beurre-poudre, toujours en attente d’un accord interprofessionnel sur son mode de calcul, serait voisine de 330 €/1000 l et pèse à la baisse sur le prix du lait. »

Hausse « remarquable » de la valeur ajoutée

« Les produits de grande consommation (PGC) ont à nouveau bénéficié en 2023 de hausses de tarifs significatives en grandes surfaces, qui ont soutenu le prix du lait », analyse Cerfrance. « La consommation des produits laitiers est résiliente et se tient bien, dans le contexte d’inflation des prix aux consommateurs. Malgré un changement de gamme des produits achetés (hausse de la part des produits à marque de distributeur), la valeur ajoutée créée par la filière lait a augmenté de + 18 à + 20 % en deux ans, ce qui est remarquable. »

BC

Lisez également

Un observatoire national de la pousse

350 fermes de référence vont « fiabiliser » l’indice satellitaire utilisé pour l’assurance prairies.