L’élevage allaitant s’adapte

Le nombre de vêlages par élevage plafonne, « du fait des sécheresses successives, de la stagnation de la main d’œuvre disponible ou d’une volonté de maitriser les coûts de production ».

L’Institut de l’élevage (Idele) a diffusé, le 19 octobre, les résultats 2021 des 8 500 élevages suivis par Bovins Croissance. Premier constat, « la variabilité reste importante entre élevages. Par exemple, en race Charolaise, la productivité globale (nombre de veaux sevrés/nombre de vaches présentes, ndlr) est restée stable entre 2020 et 2021, à 94,8 %. Mais un élevage sur quatre est en dessous de 88,4 % ; à l’inverse, les cheptels les plus performants dépassent 102,2 %. »

« Les performances de reproduction évoluent différemment suivant les races, mais il est constaté un plafonnement du nombre de vêlages par élevage, du fait des sécheresses successives, de la stagnation de la main d’œuvre disponible ou d’une volonté de maitriser les coûts de production », analyse l’Idele. L’effectif présent dans le quart des élevages les plus performants sur le critère de la productivité globale s’avère inférieur à celui de la moyenne des élevages : 75 vaches contre 81 en Charolaise, 67 contre 74 en Limousine, 57 contre 59 en Blonde d’Aquitaine, 62 contre 65 en Aubrac, 57 contre 67 en Salers.

« En 2021, les performances de croissance des veaux restent stables, après une forte amélioration en 2019. Si le progrès génétique peut expliquer cette tendance, cela est avant tout dû à une plus forte complémentation des jeunes animaux en pâture afin de faire face à la sécheresse qui a sévi sur une grande partie du territoire national », explique l’Idele. « Les élevages qui commercialisent les animaux les plus lourds sont également ceux qui ont les meilleurs résultats techniques. La maîtrise du poids à 210 jours est un facteur important qui explique les poids de carcasse des vaches dans les troupeaux. »

BC

A télécharger :

Note de conjoncture viandes rouges (FranceAgriMer, 29 nov. 2022)

Inséminations sur les femelles allaitantes en 2021 (Institut de l’élevage, nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 9 nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 2 nov. 2022)

Résultats 2021 des réseaux d’élevage Inosys (Chambres d’agriculture, 28 oct. 2022)

Note de conjoncture mensuelle viandes rouges (FranceAgriMer, 28 oct. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 27 oct. 2022)

Hausse des abattages de génisses en septembre (ministère de l’agriculture, 27 oct. 2022)

Observatoire des entreprises agricoles de Normandie (Cerfrance, 1er sept. 2022)

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …