Un fertilisant urino-sourcé

Une start-up française va s’appuyer sur le négociant Qualifert pour distribuer un biostimulant à base d’urine humaine.

Toopi Organics (Gironde) a annoncé, le 12 septembre devant la presse, avoir levé 16 millions d’euros auprès d’investisseurs pour financer son développement industriel et commercial. Ces fonds vont permettre d’étendre le réseau de collecte d’urine humaine, de développer trois nouveaux biostimulants urino-sourcés, et de construire deux usines : l’une en France, à proximité immédiate du siège de Loupiac-de-la-Réole (les travaux devraient démarrer fin 2023 ou début 2024 pour une mise en service en 2025), l’autre en Belgique, dans la province de Liège (ouverture prévue en 2026). Chaque usine pourra traiter 1 million de litres d’urine humaine par an.

Le procédé développé par Toopi Organics, qui fait l’objet de quatre brevets, consiste à « fermenter l’urine humaine pour cultiver des bactéries d’intérêt agronomique ». Résultat : le Lactopi Start, un biostimulant permettant d’envisager un « remplacement partiel (jusqu’à 50 %) des engrais chimiques » avec, au passage, « un gain économique de 15 % à 40 % selon les prix des engrais », indique Alexandra Carpentier, la directrice générale, une biochimiste passée par Normale Sup. Le produit agit sur la « solubilisation du phosphore » et la « captation de l’azote » tout en conférant une « protection contre le stress hydrique », explique-t-elle.

La Société coopérative agricole de la Meuse (Scam, Belgique), qui a testé le Lactopi Start au printemps 2023 sur des cultures de betterave, chicorée, pomme de terre et maïs (10 000 l sur 400 ha, soit 25 l/ha), fait état de « premiers résultats très concluants : le système racinaire se développe très fort et l’on observe une meilleure résistance abiotique, en particulier contre le stress hydrique », témoigne en substance Etienne Allard. D’autres essais, sur 400 ha de colza et de céréales, sont prévus cet automne.

BC

Photo : Alexandra Carpentier, directrice générale, et Michael Roes, co-fondateur et président (crédit : Toopi Organics)

Lisez également

Lactalis poursuit son développement

Le chiffre d’affaires (29,5 Md€) et le résultat net (428 M€) ont légèrement progressé en 2023.