Les AOP/IGP à l’heure du Covid-19

Une vingtaine de cahiers des charges – AOP, IGP, labels rouges – ont été assouplis depuis un mois. Le sort d’un millier de tonnes de fromages restait néanmoins incertain au 4 mai.

Entre le 8 avril et le 7 mai, dix-huit cahiers des charges relatifs à des fromages AOP (appellation d’origine protégée), IGP (indication géographique protégée) ou label rouge ont été temporairement assouplis, par arrêtés du ministère de l’agriculture, « en raison des mesures prises contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 » : Bleu d’Auvergne, Brocciu, Charolais, Comté, Emmental, Emmental français est-central, Fourme d’Ambert, Fourme de Montbrison, Gruyère, Laguiole, Mâconnais, Morbier, Ossau-Iraty, Rocamadour, Roquefort, Saint-Nectaire, Sainte-Maure de Touraine, Tomme de Savoie,

Trois produits carnés viennent également de bénéficier de dispositions dérogatoires : l’IGP Veau du Limousin ainsi que deux labels rouges : Viande fraîche de veau nourri par tétée au pis pouvant recevoir un aliment complémentaire liquide et Viande fraîche de veau nourri au lait entier.

1 000 tonnes de fromages en souffrance

A l’initiative du Conseil national des appellations d’origine laitières (Cnaol), en partenariat avec la FNPL, la FNO et la FNEC, le collectif Soutenons nos fromages s’est constitué afin de soutenir les 50 AOP, les 10 IGP laitières et tous les opérateurs touchés par la crise sanitaire : éleveurs, producteurs fermiers, TPE/PME, artisans et distributeurs de fromages AOP-IGP, fromages fermiers et de pays, personnalités de la société civile…, annonce un communiqué du 4 mai 2020. L’enjeu : le sort de 1 000 tonnes de « fromages de première qualité dont la durée de vie est limitée » (au départ, le stock en souffrance était estimé à 2 000 tonnes) et de « dizaines de milliers d’emplois ».

BC

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.