Dernières nouvelles

Les bovins toujours rares

Les abattages de vaches continuent à reculer tandis que les prix font du surplace.  

« En août 2023, les abattages de bovins se replient de nouveau sur un an (- 7,8 %) », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 29 septembre. « L’écart avec 2022 se creuse, notamment pour les vaches laitières et allaitantes, avec une baisse de 18,9 % et 11,5 % sur un an. »

La tendance est demeurée la même en septembre (semaines 36 à 39), constate Interbev dans son bulletin hebdomadaire du 4 octobre : les abattages de gros bovins diminuent de 7,6 % sur un an (- 12,1 % pour les vaches à viande, – 9,4 % pour les vaches laitières et mixtes, – 2,7 % pour les jeunes bovins viande) et ceux de veaux de 8,7 %.

Les prix des gros bovins sont quasi stables (- 0,1 %) sur un an en août 2023 et restent en hausse de 28,9 % par rapport à la moyenne 2018-2022, constate le ministère de l’agriculture dans une seconde publication Agreste. Le prix des veaux progresse de 2,7 % et 18,1 % respectivement.

BC

A télécharger :

Population bovine au 1er octobre 2023 (FranceAgriMer, 26 oct. 2023)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 25 oct. 2023)

Conjoncture ruminants et lait (FranceAgriMer, 13 octobre 2023)

Indicateurs de conjoncture bovine (FranceAgriMer, 13 octobre 2023)

Accord Interbev relatif à l’enlèvement des bovins (3 oct. 2023)

Conjoncture des viandes rouges (FranceAgriMer, 2 oct. 2023)

Le service public de l’équarrissage (CGAAER, avril 2023)

Lisez également

L’art de l’adaptation

Éleveur bio dans les Ardennes, Bruno Faucheron s’appuie sur l’herbe pour nourrir 100 (+/- 20) vaches selon la valeur et le volume des fourrages de l’année.