« Des résultats jamais atteints »

Les élevages laitiers robotisés ont dégagé un revenu par actif familial proche de 75 000 € en 2022/2023, selon Cerfrance.

« La campagne laitière 2022-2023 a été favorable aux exploitations laitières équipées de robots, avec une hausse significative des prix du lait, une meilleure valorisation de la viande laitière, et des résultats économiques exceptionnels », constate l’Observatoire robots de traite Cerfrance publié le 27 septembre (les performances de 480 élevages robotisés sont comparées à celles d’élevages non-robotisés de taille équivalente). Cependant, « malgré une augmentation de la productivité, les exploitations équipées de robots affichent des résultats similaires à celles sans robots, en raison de charges plus élevées, notamment alimentaires et de mécanisation, ainsi qu’un prix du lait moins élevé pour les premières » (- 6 €/1000 l).

La conjoncture laitière a été « favorable aux exploitations laitières équipées de robot(s) sur la campagne laitière 2022-2023 : le prix de vente du lait atteint 445 €/1000 l en moyenne pour les exploitations clôturant au 2ème semestre 2022 (+ 67 € en un an) et 476 €/1000 l pour celles clôturant au 1er semestre 2023 (+ 83 € en un an). La conjoncture actuelle permet une meilleure valorisation de la viande de l’atelier laitier (+ 42 % de produit viande en un an). »

Toujours selon l’Observatoire Cerfrance, « 78 % des exploitations équipées de robot(s) ont un prix de vente égal ou supérieur au prix de revient. Le prix de revient a augmenté de 16 €/1000 l par rapport à la récolte 2021, mais grâce à l’augmentation du prix du lait et à des charges opérationnelles et de main d’œuvre mieux maîtrisées, un plus grand nombre d’exploitations équipées de robot(s) est à l’équilibre (+ 34 % en un an). »

Un coût alimentaire plus élevé

Entre 2021 et 2022, « le résultat courant augmente de plus de 70 000 € en moyenne du fait de la poursuite de la bonne conjoncture agricole (lait, céréales, viande bovine) et malgré des charges alimentaires (+ 25 % en un an) et de mécanisation (+ 16 % en un an) toujours élevées. » Il en découle « des résultats économiques jamais atteints, avec 70 000 € de revenu disponible par Utaf (unité de travail annuel familial) en moyenne équipé ou non de robot (proche de 4,5 Smic nets) ». Plus précisément : 74 723 € dans les élevages robotisés contre 69 999 € pour les non-robotisés. C’était 39 000 € en 2021 dans les deux cas. Explication de Cerfrance : « le prix du lait a atteint un sommet en début d’année 2023. Toutefois, depuis le deuxième trimestre 2023, le prix du lait redescend, et il faut rester vigilant avec les charges d’intrants, notamment du coût alimentaire, des engrais et du carburant qui sont toujours en hausse. »

« Les résultats économiques des exploitations équipées de robot(s) sont similaires aux autres exploitations. En effet, les charges alimentaires (+ 19 % par rapport aux exploitations « sans robot ») et les charges de mécanisation (+ 6 % par rapport aux « sans robot ») sont plus élevées et les charges de main d’œuvre (- 15 % par rapport aux « sans robot ») sont plus faibles. »

BC

A télécharger :

Les revenus agricoles dans l’UE en 2021 (ministère de l’agriculture, oct. 2023)

Collecte en baisse de 4,7 % en semaine 47 (FranceAgriMer, 24 octobre 2023)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 23 octobre 2023)

Indicateurs laitiers mensuels (Cniel, 19 octobre 2023)

Tableau de bord européen des produits laitiers (DG Agri, 18 octobre 2023)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 13 octobre 2023)

Conjoncture du lait de vache conventionnel (FranceAgriMer, 12 oct. 2023)

Conjoncture du lait de vache bio (FranceAgriMer, 12 oct. 2023)

Collecte en baisse de 4,9 % en semaine 39 (FranceAgriMer, 10 oct. 2023)

Population bovine au 1er septembre 2023 (FranceAgriMer, 6 oct. 2023)

Emploi agricole et exonérations de cotisations sociales (Basic, juin 2023)

Lisez également

Que d’eau ! Que d’eau !

La pluie complique la mise à l’herbe tandis que la pousse accélère.